Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Un soir ou un matin

18 Février 2015, 09:52am

Publié par bibun

Un soir ou un matin

Long dédales de tunnels
Éclairages artificiels
Contrastes discordantiels
Ne plus observer le ciel

Parcourir le chemin
Un soir ou un matin ?
Le temps n'est plus rien
Jamais distinguer la fin

Des galeries entrecroisées
Arpentent des âmes égarées
Des histoires inachevées
Par des rêves désavoués

Interminables artères
Vacillent les lumières
Bien étrange sanctuaire
Aux murs affichant misère

Souterrain de tous les maux
Résonne toujours un écho
Quand passe encore le métro
Où s'affairent les badauds

Âmes échouées sur le quais
Voir des rames furtives défiler
Sans jamais effectuer d'arrêt
S'écoule seulement l'éternité

Je ne te cherche pas en vain
Ça sera un soir ou un matin
Le temps ne rime plus à rien
Mettre une fin au déclin

Des anonymes par milliers
Un visage en particulier
Peut-être un simple reflet
Dans l'écume blafarde des échoués

Pour cette heure
Une région dans son coeur
Tristesse en la demeure
On s'associe dans la douleur

Autour du cou mon mâlâ
Réciter chacun des mantras
Mille pétales montrant la voie
Cette route qui me mènera à toi

Des pas dans ce vaste désert
Un long voyage solitaire
Pour y perdre peine et colère
Au loin, ces pensées solidaires

Peu importe le moment que ça prendra
Un matin ou un soir je serai là
Promesse qui un jour se formulera
C'est maintenant, viens avec moi

Fuir toute cette pagaille
Cette pluie de cendraille
Jouons les perce-murailles
Juste en longeant les rails

C'est le moment du départ
Traversons ce corridor noir
Car au bout, c'est l'espoir
De nouveaux matins et soirs

Entends-tu ce léger bruit
Le vol des papillons de nuit
Indomptables et insoumis
Ils virevoltent vers la vie

Cette douce lueur au loin
Celle d'un soir ou d'un matin ?
Ne lâche surtout pas ma main
C'est enfin le bout du chemin

Au pied de ce grand escalier
Là où se diffuse la clarté
Une seule âme peut continuer
Ma promesse est respectée

Vas vers cette éclatante lumière
Abandonne ce vaste ossuaire
Avance sans t'attarder en arrière
T'accompagneront mes prières

Je m'en retourne sur ce quai
Sourire d'une histoire achevée
Avec le sentiment d'avoir bien fait
Biens des saisons pour tout oublier

Assis sur ce banc sans confort
Au milieu du quai sans vie sans mort
Mes pensées pour toi là dehors
Émotions qui palpitent encore

Commenter cet article