Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Cet endroit

31 Juillet 2015, 09:24am

Publié par bibun

Cet endroit

Le bain de foule et ses mauvaises impressions
Presque toujours les mêmes élocutions
Les apparences qui alimentent le qu'en dira-t-on
Trouver ces lieux qui restent hors saison
Ce petit souffle qui permet d'équilibrer sa respiration
Laisser l'inspiration soulever encore plus de questions

Où est cet endroit ?
Où est ce chez moi ?
Ces valises débarras
Toujours posées là
Qui ne se rangent pas
Peut-être la prochaine fois

Il n'y a rien qui dure indéfiniment
En prendre conscience est important
Peut-être est-on trop exigeant
Vouloir à tout prix un couronnement
On pourrait être riche en tout temps
On s'appauvrit par nos jugements

Si on apprenait à s'accepter avec nos différences
Il y a tellement mieux que les simples apparences
Sachons donner de l'intérêt à nos existences
Ces sentiments qui possèdent toute leur influence
La sincérité de nos histoires sait révéler la confiance
L'ignorance cultive malheureusement la méfiance

Aux jours tristes il y a toujours une raison
Comment comprendre les contradictions ?
Peut-être de vivre certaines privations
La liberté s'apprécie derrière nos prisons
Nos vécus n'ont pas forcément d'explications
Le temps impose aussi son érosion

Que faut-il faire à présent ?
Tout est complètement différent
Climat qui en devient même déprimant
Et on dit que les émotions nous rendent vivant
Or, les choses se voient autrement
On comprend mieux en grandissant

Plus la foule est dense, moins on se connait
On ne fait que se croiser sans rien échanger
Cette proximité qui nous a fait encore plus étranger
Nos smartphones ont fini par nous rendre muet
Des vies compartimentés en vulgaires fichiers
Mémoire que l'on a choisi de sacrifier

Ne jamais poser de sceller sur ses douleurs
A croire que le silence apportera une vie meilleure
Penser à tort que tout le mode se fout de nos malheurs
Il y a toujours autour de soi des personnes de cœur
Savoir lâcher prise et s'accorder quelques pleurs
Les retenir finit par éteindre cette petite lueur

Porter à bout de bras cette lanterne
Hisser l’étendard trop longtemps mis en berne
Une lumière qui transforme l'ombre terne
Cet instant quand le sombre s'alterne
Mettre en cendre les mélodieuses balivernes
Cette nouvelle came de ce monde moderne

Errer dans cette opaque obscurité
Terres où tant de choses se sont renoncées
S'abandonne les âmes aux esprits résignés
Que les blessures de la vie peuvent parfois infliger
Murmures de voix brisées qui me permettent d'avancer
J'ai juste envie de m'asseoir à tes côtés

Où est cet endroit ?
Où est ce chez moi ?
Ces valises débarras
Toujours posées là
Qui ne se rangent pas
Peut-être la prochaine fois

Viens si tu as envie de m'accompagner
Loin de ce quotidien tout connecté
Retrouver un peu de cette liberté
Que s'exprime de nouveau nos pensées
Te souviens-tu de ce qu'on faisait
Quand ensemble tout se partageait

Commenter cet article