Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Plus c'est sombre

14 Février 2016, 18:26pm

Publié par bibun

Plus c'est sombre

Ma génération télévisée
C'est lisse et presque parfait
Il est possible de tout acheter
Jusqu'aux amours connectés
Des fragiles célébrités
Tu veux mon amitié ?

Tant d'émissions de divertissements
Toujours d'incroyables talents ?
Faire du bruit un court instant
Il faut vite célébrer un gagnant
Mais d'ores et déjà un formidable perdant
Parce qu'on attend aussitôt les suivants

Il faut toujours alimenter l'information
En continue, maintenir l'ébullition
Les bonnes nouvelles ne déchaînent pas les passions
Contrairement aux dégueulasses perversions
Susciter encore la peur et l'oppression
La transgression est préférable à la compassion

On entasse toujours plus de matériels
Qui ont pris des places existentielles
On apprend la vie avec le télévisuel
On zappe et on s'arrête sur le conflictuel
Voir s'écraser sur les gueules des coups de pelles
Surtout quand les injures s'envoient à la truelle

Bienvenue dans cette nouvelle société
Où se privilégie la culture du mauvais
La tranquillité fait tellement chier
Tu ne veux pas devenir mon ennemi juré ?
Allez viens, faisons comme dans la téléréalité
On ne veut voir personne s'aimer, plutôt se détester

Parfois on ne se pose pas assez de questions
On se laisse entraîner par l'agitation
Des fêtes qui s'enchaînent à répétition
Sans mettre en doute ses fréquentations
Des amis passés dans l'art de la prestidigitation
Qui s'évanouissent lorsque s'éteignent les néons

La moquerie est devenue une distraction
On se clash sans plus y prêter attention
S'habituer seulement à la confrontation
Le petit plaisir de la transgression
Les colères échauffent les discussions
Une façon de se donner le grand frisson

Faire une overdose de cette effervescence
La fabuleuse envie de prendre mes distances
Aux congratulations et hypocrites réjouissances
Toutes ces fêtes où l'on salive les absences
De ces langues qui se délient sans complaisance
Et tant de sourires pour grimer l'arrogance

A croire que plus personne ne pourra se supporter
Il n'y a plus grand chose qui est à présent épargné
Une impression que le seul vécu, c'est le médiatisé
Même les relations parviennent à se périmer
Comme une puanteur de sapin qui part en fumée
Mais n'oublie pas de voter pour me faire exister

Commenter cet article