Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Le choix des mots

26 Septembre 2014, 07:16am

Publié par bibun

De grandes batailles purent se triompher par des paroles
Idéaux passionnés qui ne parvinrent à suivre le protocole
Combats pacifiques devenus aujourd'hui des symboles
De petits hommes face aux grands perçus comme des idoles

Sans armes, sans blindés ou même de sang versé
Mitraille de mots projetés avec l'élan de l'humilité
Des vérités qui conduisent parfois à nous rendre prisonnier
Les convictions que même les geôles ne réussissent à ébranler

On peut céder à la barbarie ou exprimer bien haut ses émois
Tenter de pacifier toute hostilité par le simple son d'une voix
Teintes les échos de vie de Martin Lutherking ou Nelson Mandela
Où l'intolérance arrive à se vaincre grâce à la foi d'un Dalaï Lama

Déposer des fleurs aux pétales de lettres dans le canon des fusils
Résistances menées avec de nobles discours ou des proses de poésie
Le Mahatma Gandhi a préféré cette tradition en valeur de vie
Elle se perpétue encore au travers les sourires d'Aung San Suukyi

Des discours qui résonnent toujours dans les mémoires
Ceux là même qui se déposent dans les livres d'histoire
Mots au vent avec la quintessence de tous ses espoirs
Vouloir changer le monde par la seule volonté d'y croire

Le choix des mots

Voir les commentaires

Du sommeil dans sa voix

16 Septembre 2014, 10:11am

Publié par bibun

On est toujours de bons conseils pour ceux qu'on aime
Mais parvient-on seulement à les appliquer nous-même
Ne pas y concéder de déni ou bien de blasphème
Difficile d'être objectif sur ses propres dilemmes

Observer impuissant tout ce à quoi on tient brûler
Ressentir la chaleur des flammes tout ravager
Ne reste plus que des souvenirs à se remémorer
Or, peut-être ont-ils toujours été contrefaits

Electro tempo qui s'agite en aria
Musique sur laquelle on ne danse pas
Mettre un peu de sommeil dans sa voix
Si l'on était simplement plongé dans le coma

Ouvrir tout doucement les yeux
Chercher tout autour un désaveu
Pas toujours de récits heureux
C'est la vie et ses enjeux

Il est possible de vivre de tics et de tocs
Rendre inestimable chacune de nos breloques
Apprendre à parer tous les coups d'estoc
Essouffler les mots plein d'équivoques

Comprendre le sens profond de nos erreurs
Incendier l'une après les autres les heures
Ou bien s'émerveiller de nos petits bonheurs
Arborer des sourires plutôt que des rancœurs

Électro tempo qui s'agite en aria
Musique sur laquelle on ne danse pas
Mettre un peu de sommeil dans sa voix
Si l'on était simplement plongé dans le coma

Ouvrir tout doucement les yeux
Chercher tout autour un désaveu
Pas toujours de récits heureux
C'est la vie et ses enjeux

Retourner une ultime fois sur les ruines endeuillées
S'avancer, s'incliner et laisser le silence se cristalliser
Le temps nous ramène parfois là où tout a commencé
L'évidence de se déposséder pour tout recommencer

Il n'y a pas d'autre choix que de formuler des adieux
Des moments que l'on sait d'ores et déjà douloureux
La sérénité peut parfois naître de sentiments malheureux
Partir en quête des ses propres plaines d'herbes bleues

Électro tempo qui s'agite en aria
Musique sur laquelle on ne danse pas
Mettre un peu de sommeil dans sa voix
Si l'on était simplement plongé dans le coma

Ouvrir tout doucement les yeux
Chercher tout autour un désaveu
Pas toujours de récits heureux
C'est la vie et ses enjeux

De ces terres, être amené à ne jamais pouvoir les voir
Le plus important c'est de le vouloir et d'y croire
Peu importe les avis et les encouragements contradictoires
La meilleure route sera toujours celle pavée de ses espoirs

Du sommeil dans sa voix

Voir les commentaires

La place du vide

12 Septembre 2014, 08:00am

Publié par bibun

Dans toute chose réside son contraire
Ce n'est pas le tout de s'en complaire
Ni donner l'impression de s'en satisfaire
Mais ils en sont probablement nécessaires

Un grand Vide peut parfois nous submerger
Une sensation d'un bonheur tellement éloigné
Comme ces fleurs que l'on aurait oublié d'arroser
Des couleurs effacées possédant un parfum éventé

C'est après avoir traversé bien des saisons
Que l'on se remémore souvent ces vieux dictons
Quand le trop tard finit par leur donner raison
Cela nous amène à cette coupable introspection

C'est avec l'âge que s'acquiert la sagesse
Prendre conscience de ses anciennes maladresses
S'en amender ou préférer l'infatigable paresse
Ces remords que l'on distille et délaisse

Seul le temps nous apprend le sens de la vie
Rien de ce qu'elle nous offre n'est jamais acquis
Quand l'orage gronde et s'abat la grande intempérie
Que se révèle toujours les visages de nos amis

On prend alors à ce moment conscience des sens contraires
Sommeil de nuits noires pour des éveils de ciels clairs
Désespoirs d'amours perdus vers des lendemains qui s'espèrent
Agonisant silence qui s'essouffle par des paroles sincères

Le Vide n'est qu'un réceptacle qu'il te suffit de remplir
Mes histoires ne sont pas faites pour maudire ou bien haïr
De simples mots afin de pouvoir te dévêtir du pire
Es-tu enfin prêt à me suivre et partager mes sourires

La place du vide

Voir les commentaires

Encore une fois te revoir

9 Septembre 2014, 06:39am

Publié par bibun

J'aimerai tant pouvoir encore te revoir
Or, les lendemains peuvent être illusoires
Des pensées dans la solitude du soir
Les mots deviennent alors seul exutoire

Il y a cette chaise vide abandonnée
Tant de souvenirs à se remémorer
Un silence qui dévore les bruits familiers
Flamboyante bougie à toi qui peut me manquer

S'il était encore seulement possible de se revoir
Avec ces mêmes mots avec lesquels s'émouvoir
Ne reste plus que ces pâles reflets dans le miroir
Lorsque le rideau est tombé sur cet ultime espoir

Il y a toujours des récits que l'on garde secrets
Des larmes que quiconque ne pourra jamais observer
Ce manque de toi qui peut parfois me posséder
Laisser juste des mots et une bougie encore allumée

Tout ce qui se donne de façon inconditionnelle
C'est un cours d'eau d'émotions perpétuelles
Un écrin possédant une valeur exceptionnelle
Des mots pour rendre chaque histoire éternelle

Encore une fois te revoir

Voir les commentaires

Au vent les drapeaux de prières

3 Septembre 2014, 20:46pm

Publié par bibun

Réveiller des parfums ainsi que des endroits
Le jour où l'on revient sur ses anciens pas
Tout a toujours été une question de choix
Composer avec, sans regretter quoi que ce soit
Car, il y a forcément eu des il était une fois
Égrainer son mâlâ avec la pensée de toi, de vous là-bas

Rechercher des lieux qui ont cessé d'exister
D'autres que le temps a fini par métamorphoser
Des retrouvailles que l'on pensait inespérées
Il y a surtout des présences que le futur a effacé
Des échos de voix que l'éloignement a muselé
Ou ces êtres que le destin a préféré ailés

Pouvoir à nouveau marcher sur ses terres d'antan
Savoir aujourd'hui ce qui semble le plus important
La maturité que seul l'exil a pu rendre existant
Face à l'horizon faire résonner mon bol chantant
Mélodieuse note s'élevant vers le firmament
Que s'enflamme et s'anime la chimère des absents

Écrire des mots sur des petits bouts de tissus colorés
Suspendre les drapeaux de prières aux chemins de croisés
Souffle du vent qui caresse au passage les formules sacrées
Se disperse dans l'espace les plus chaleureuses pensées
Revenir à ces endroits où plus personne ne vient à manquer
Sourire aux égarés et aux fantômes qui ne nous ont jamais quittés

Au vent les drapeaux de prières

Voir les commentaires