Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Tout ce qui se perd

23 Juin 2015, 09:05am

Publié par bibun

Tout ce qui se perd

On peut perdre le sourire
Mouchoirs qui se déchirent
Le désir de s'enfuir
Voir la situation pourrir

On peut perdre ses nuits
Des sommeils en intempéries
Empiler les insomnies
Des rêves évanouis

On peut perdre son chemin
S'éloigner encore plus loin
Devenir un clandestin
Vivre des jours incertains

On peut perdre l'envie
Il n'y a plus l'embelli
Chaque désir une phobie
Et voir demain, si...

On peut perdre la raison
Mémoire abimée par les saisons
Une gomme frottée sur le crayon
Ces souvenirs qui s'effaceront

On peut perdre ses êtres aimés
Absence avec laquelle composer
Un au-revoir difficile à prononcer
Toutes ces émotions exacerbées

On peut se perdre dans ses pensées
Le recul pour mieux y songer
Observer ce qui a pu s'égarer
Perdre c'est également gagner

Il y a toujours quelque chose à regarder
Même perdu au milieu de l'opacité
Dans la boue un lotus parvient à pousser
Le sombre peut cacher une beauté insoupçonnée

On peut parfois perdre son honneur
Ça doit seulement nous rendre meilleur
Pas d'esprit qui soit calculateur
Les actes doivent se faire avec le cœur

Raconte moi ce que tu as perdu
Je te répondrai, ne t'avoue jamais vaincu
L'espoir se cultive par delà chacun de nos vécus
Regarde tout autour et dis-moi, à présent que vois-tu

Voir les commentaires

Astamangala

22 Juin 2015, 09:47am

Publié par bibun

Astamangala

Ce fut des récits racontés
Autour des feux de veillée
Sous des ciels constellés
Les ombres de l'éternité

Bien avant les calendriers
Un si lointain passé
Une silencieuse épopée
Si peu à se rappeler

Tu portes la croix
Je porte le mâlâ
Chacun emprunte sa voie
L'essentiel c'est la foi

Nous ne sommes pas de la même lignée
De nos mots qui se veulent étrangers
Qui ne se comprennent qu'à moitié
Ça ne se peut pas s'ignorer

C'est l'union des énergies
Qui permet d'entrevoir l'infini
Nos paroles prononcées aujourd'hui
Qui se révèlent peu à peu à nos vies

Est-ce que c'est si important
De nos vécus qui se veulent différents
On en est pas moins bienveillants
Quand s'expriment les cœur luminescents

Il y eut un jour où le toi et le moi
Peut-être pas forcément aux mêmes endroits
Souvenons-nous également de cela
Et regardons à présent où l'on va

Je continue sur ma voie
J'égraine délicatement mon mâlâ
Grande compassion du mantra
Aum Mani Padme Hûm dans ma voix

Certains portent la croix
D'autres n'ont pas la même foi
La relique du Saint-Graal pour toi
Pour moi, grandir encore dans les pas de Bouddha

Nous ne sommes pas de la même lignée
De nos mots qui se veulent étrangers
Qui ne se comprennent qu'à moitié
La spiritualité enseigne aussi le respect

Peu importe en qui je crois
Peu importe en qui tu crois
La foi ne s'impose en aucun cas
Elle se révèle seulement à soi

Mon histoire c'est celle là
Des pas parfois maladroits
D'une lointaine lignée qui s'effaça
C'est aussi la route de l'astamangala

Voir les commentaires

Face à la jetée

19 Juin 2015, 19:37pm

Publié par bibun

Face à la jetée

Comme un air asphyxiant
A la limite de l’écœurement
Quelque chose de troublant
Un mauvais pressentiment

Se retrouver un bref instant démuni
Posséder par l'instinct de survie
Il y aura forcément un prix
Des larmes ainsi que des cris

Face à la jetée
Debout sur les rochers
Une mer huilée
De toute beauté

Un calme apparent
Comme un retentissement
Puis, plus un mouvement
Un silence effrayant

Le temps reprend vie
Un bref sursis
Illusion d'infini
Parvient un bruit

Face à la jetée
Debout sur les rochers
Une mer agitée
Embruns parfumés

Tout s'accélère
Ombres sur lumière
Suintante colère
Plus rien à faire

Au loin, le mur d'eau
De plus en plus haut
La vague du chaos
S'entourer d'une bulle de mots

Face à la jetée
Debout sur les rochers
Une mer déchainée
Violente ondée

Ne pas s'enfuir
On peut faiblir
Affronter le pire
Jusqu'à se démunir

La vague est là
Je ne respire pas
Elle me foudroie
J'ai la foi

Face à la jetée
Debout sur les rochers
Une mer huilée
De toute beauté

La vague est passée
Pas d'esprit meurtrier
Éléments circonstanciés
Sa propre volonté

Défier l'imprévisible
Braver les nuisibles
Une apparence sensible
Devenir plutôt insubmersible

Face à la jetée
Debout sur les rochers
Une mer apaisée
Transpirante sérénité

Toujours debout
Tenir le coup
Le sombre se dissout
C'est juste en nous

C'est déjà du passé
Ne pas se laisser enfermer
Les vêtements vont sécher
Baignés par la luminosité

Dos à la jetée
Abandonner les rochers
Une mer qui continue à chanter
Un tempo sur lequel s'accorder

Défi N°50 La plume d'Evy

http://plume-de-poete.over-blog.com/tag/defis/

Participation ouverte à toutes et tous...

Défi 50 la plume d'Evy

Défi 50 la plume d'Evy

Voir les commentaires

Les deux faces d'une même clé

11 Juin 2015, 08:51am

Publié par bibun

Les deux faces d'une même clé

Ce miroir suspendu là
Ce reflet, est-ce moi ?
Je ne me reconnais pas
Esprit, es-tu là ?

Pas d'âge pour y arriver
A l'endroit des routes dérobées
Le terminus des vies brisées
Poussière du temps sur les quais

Vieillir sans délectation
Des calendriers d'isolation
Rides en stigmates de persécution
Toujours pas de nouvelle destination

Ce quelque chose qui te pourchasse
Nul autre choix que d'y faire face
Ne pas laisser continuellement sa place
Dis à la déprime qu'il faut qu'elle se casse

Ce miroir explosé
Éparpillé à tes pieds
Esprit, m'as-tu quitté ?
Noyé par tant de reflets

Des milliers d'éclats
Dispersés ci et là
Rappelle les toi
Raconte les moi

Malheureuse mésaventure
Une si douloureuse blessure
Invisible et sans bavure
Écorché par des mots d'usure

Une profonde injustice
Taire les préjudices
Un silence complice
A quand l'armistice

Ces nuits que l'on connait par cœur
Trop de sommeils qui se meurent
Des pensées en apesanteur
Et toujours cette douleur

Les croyances
L'existence
Les sentences
Tout se pense

Ce jour et cette heure
Quand s'en ira la peur
Bâillonnant les fossoyeurs
Et retrouver son honneur

Laisse la haine de côté
Car à présent tu connais
Les deux faces d'une même clé
Les univers qu'elle peut te présenter

Que volent et s'expriment les mots
Ceux qui sont à fleur de peau
Recollons chacun des morceaux
A l'image du miroir du Verseau

Le courage nait parfois dans le chagrin
Que se tende également cette main
Pour réparer ce miroir en déclin
Et t'accompagner à la croisée des chemins

Quand viendra enfin le temps
Vois, ce ciel si étincelant
Où tes rêves sont juste en suspend
Alors saisis les, c'est le moment

A l'horizon, vois-tu cette si vive luminosité
Cette lueur de l'aube pour que ta route soit éclairée
Un nouveau miroir afin de pouvoir tout recommencer
Tu verras tout ce qu'il sera possible de distinguer...

Voir les commentaires

L'étoile du berger

2 Juin 2015, 09:17am

Publié par bibun

L'étoile du berger

Ressentir parfois cette désespérance
Ne pas se reconnaître dans l'exubérance
Toutes ces quantités de choses sans importance
Le besoin de s'évader en transhumance

L'étoile du berger
Légende presque oubliée
Un regard vers le sommet
Clarté qui perce l'opacité

La lumière de l'étoile du coucher
La lumière pour les égarés
La lumière de s'être retrouvé
Une lumière à partager

Ne pas être mieux
Ne pas être envieux
Ni même prétentieux
L'envie d'être heureux

C'est juste ici
Loin du bruit
Plaisir de vie
Un petit paradis

S'éloigner de l'exaspération
Une toute autre destination
Des réponses à ses questions
Équilibrer sa respiration

Le désir parfois de vouloir se retirer
Un bâton avec lequel avancer dans l'immensité
Parvenir à atteindre le sommet à la nuit tombée
S'entourer par la luminosité de l'étoile du berger

Comme un appel que l'on peut ressentir
Un besoin si pressent de partir
Au sommet, y voir l'horizon de son avenir
Cet élan qui donne l'envie de courir

Ne pas être mieux
Ne pas être envieux
Ni même prétentieux
L'envie d'être heureux

C'est juste ici
Loin du bruit
Plaisir de vie
Un petit paradis

Redescendre le cœur plein d'espoir
A la lueur de cette étoile dans le noir
Faut-il encore seulement le vouloir
On peut tout sacrifier, même le croire

On est jamais tout seul dans l'immensité
Il y a toujours un quelqu'un pour se ressembler
Le meilleur est fait pour être partagé
Tout ne doit pas se refuser pour se préserver

Dis-moi, en quoi crois-tu ?
Ne soyons plus d'illustres inconnus
C'est la peur qui seulement nous tue
Asseyons-nous et racontons-nous nos vécus

Ne pas être mieux
Ne pas être envieux
Ni même prétentieux
L'envie d'être heureux

C'est juste ici
Loin du bruit
Plaisir de vie
Un petit paradis

Voir les commentaires