Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Ces souvenirs consumés

27 Octobre 2010, 09:12am

Publié par bibun

La vie est un peu comme un grand album photo pour tous les clichés du passé que l'on peut conserver dans ses pages et dans toutes celles inutilisées, dessiner ou écrire les souhaits que l'on voudrait voir s'exaucer... Alors peut-être que le temps finira par les accorder. 


Feuilleter de temps à autres cet album permet de ne pas les oublier... Se souvenirs de ces grands moments, des rencontres qui se font au hasard d'une intersection et en remercier chaque instant pour tout l'échange et le partage qu'il aura permis de réaliser, mais également ses sourires, ses rires ou encore ses fou rires... 


Se souvenir d'un endroit, d'une personne, d'un événement... Tout ce qui alimente chacune de nos émotions, nous témoigne d'un frisson ou nous fasse couleur une larme de passion... par un bonheur qui vient à nous submerger, ou encore pour des êtres chers qui viennent à nous manquer. 


C'est cet album qui reste toujours ouvert sur le passé ou sur les vies de destins croisés, duquel il nous arrive d'en tourner les pages sans le vouloir et nous laisser surprendre par un souvenir...

 

Mais quand on s'aperçoit que les pages de ses rêves s'en trouvent déchirées, où il ne reste que des emplacements vides et avoir à craindre pour ceux qu'ils peuvent rester... Il faut parfois reprendre son vieux sac à dos que le temps aura usé, peut-être tout ce qu'il reste pour les protéger... 


Reprendre alors les routes à la nuit tombée, lever le nez au ciel et regarder le ciel étoilé sous lequel on s'est senti un instant en sécurité. C'est alors le temps des au-revoir, espérer que ce qu'on aura pu sauver pourra perdurer... 


Peut-être un jour revoir ou pas ceux que l'on a laissé derrière soi, le futur seul en décidera... Alors de temps en temps ouvrir son sac à dos et tourner ces pages pour ne pas oublier ce que l'on a laissé, tout ce qui vient cruellement à manquer, à l'amour qu'on pensait posséder... 


Disons nous seulement au-revoir sans larme, juste le coeur serré et de temps en temps avoir juste une petite pensée sur tout ce en quoi je en croyais, si je venais à te manquer...

 

Si un jour le vent devait te faire raisonner à tes oreilles le rugissement des lions, pense alors à te retourner, parce que de toi, je ne serai jamais si éloigné...

 

Ces souvenirs consumés

Commenter cet article