Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Comment fait-on pour exister ?

30 Novembre 2010, 17:38pm

Publié par bibun

Il y eut cet été, cette incroyable sensation de commencer à exister, mais ce n'était qu'un pâle reflet, parce que ce fut le dernier.

Il y eut cette impression que les brumes commençaient à se dissiper, illusion caniculaire de l'été, croyance désespérée.

Il y eut ces réponses de santé qui donnaient aux lendemains l'envie d'espérer, toutes ces promesses auxquelles je croyais.

Il y eut ces pièces de ce puzzle qui me manquaient, un tableau d'une autre réalité où tout s'est trop vite emballé, impensable à observer.

Est-ce que c'était de la naïveté, de l'incrédulité ou simplement de la stupidité ? Ces questions faut-il seulement se les poser.

Le recul permet de pouvoir comprendre ce qui semblait vouloir rester prisonnier ou caché, des vérités qui peuvent parfois aveugler ou effrayer.

Il y eut cet été, cette incroyable sensation de commencer à exister, mais ce n'était qu'un pâle reflet, parce que ce fut le dernier.

Il y a cette famille que je pensais posséder, tous ces animaux que j'ai tant aimé chacun avec leur particularité, impossible à oublier.

Pourtant il y a cet atroce sentiment de culpabilité, déchirement que les mots n'arriveraient même pas à exprimer par ce vide qui est laissé.

On peut mettre des années à changer, à s'améliorer, à aimer... pourtant quelques jours peuvent suffire pour tout effacer.

Une ardoise trop lourde à payer, un constat trop lourd à porter, une tempête à laquelle on ne sait pas donner le temps de s'y préparer.

Il y eut ce sommeil artificiel où l'esprit pouvait s'y abandonner, la promesse d'arriver à tout faire oublier, des vérités trop dures à affronter.

Il y eut cet été, cette incroyable sensation de commencer à exister, mais ce n'était qu'un pâle reflet, parce que ce fut le dernier.

Echo d'un orage qui commence à gronder, ces éclairs qui viennent tout foudroyer et l'averse qui se met à tomber pour noyer les stigmates laissés.

Il y eut cet été, le dernier par tant de souvenirs qu'il va falloir conserver et qui pourtant a tout vu se déposséder... sauf les regrets.

L'été s'est aujourd'hui volatilisé, qu'il me faudra un jour trier... mais une seule question de ce dernier été continue à me hanter...

Comment fait-on pour exister après l'été ?

kywan2.jpg

Commenter cet article