Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Le temps de l'espoir

5 Octobre 2013, 04:52am

Publié par bibun

Certaines blessures ne peuvent pas guérir
Même l'éternité ne parviendrait pas à suffire
Le temps permettra simplement de les adoucir
Posséder cette tristesse au moment du partir
Se demander ce que l'on pourra bien devenir
Avec ces doutes qui viennent tout
assombrir

Il y a cette peur que je souhaiterai voir s'éloigner
Dès lors que le doute s'installe, sans y être invité
Si j'avais un seul voeu accordé à devoir formuler
C'est que les drames du temps puissent t'en être effacés
Malheureusement ce pouvoir je ne le posséderai jamais
Rendre ce jour inexistant qui t'a poussé à
t'éloigner

Cela me rappelle quelque chose de déjà vécu
Que disparaisse un jour tout ce que jadis fut
Des silences qui se sont beaucoup trop entendus
Tous ces mots tus que le temps a corrompu
Cette absence avec laquelle on peut se sentir perdu
Je voudrais seulement savoir, quand revie
ndras-tu ?

De part et d'autre faire face à ce triste miroir
Perdre son regard vers ce ciel teinté de noir
Voir s'éteindre ce que la vie a pu faire choir
Se rappeler sans cesse ces mots de nos histoires
Chaque lendemain entretenir la flamme de l'espoir
Rêver à ce nouveau jour... puissions-nous n
ous revoir

Le temps de l'espoir

Voir les commentaires

Puisque tu pars

24 Septembre 2013, 15:43pm

Publié par bibun

Connaître cette infinie souffrance
Sans trouver la voie de la délivrance
Suivre le seul instinct de l'errance
Attendre final
ement que le temps panse
Puis quand vint le moment du partir
Quels mots aurais-je bien pu dire
Pas même l'inspiration de l'écrire
Le silence de
vient alors son repentir
Effeuiller ces si nombreux calendriers
Sentir encore tout le poids de ses regrets
Toutes ces larmes qui n'ont jamais coulées
Espérer à ce jour de
pouvoir s'en déposséder
Il n'existe pas toujours de deuxième chance
La vie parfois impose le règne de l'ignorance
Même si tout peut se souhaiter dans l'existence
Très peu parviennent à
subjuguer leur influence
L'impression d'une même nuit qui semble éternelle
Se laisser dévorer par ces questions existentielles
Et pourtant jamais de réponse à chacune d'entre elles
Parce qu'on ne peut réécrire ce qui
se composait au pluriel
Ne pas souhaiter apercevoir le prochain soleil levant
Ce jour qui donnerait la sensation d'effacer les précédents
Que ce qui fut ne devienne pas des souvenirs à présent mourant
Comme si l'on regardait se perdre ses plus beaux
sentiments
Egarer son regard et contempler cet hypothétique horizon
Vouloir chercher à toute chose, la plus infime des raisons
Percer le secret de la constellation de toutes nos émotions
Être certain alors de toujours chois
ir la meilleure décision
Quelles que soient les différentes saisons, patienter imperturbable sur le quai
Observer les trains s'arrêter, continuer, puis inexorablement s'éloigner
Espérer juste que cette silhouette familière viendra à nouveau s'approcher
Est-ce que les amitiés perdues peuvent-elles encor
e un jour se retrouver ?
Faut-il s'en remettre seulement aux louanges du destin ?
Des points de suspension comme flottant au lointain
Ou bien simplement n'en attendre absolument plus rien
Se résigner que le dernier
mot soit celui de la fin
Les liens du sang ne sont pas forcément les plus sacrés
Que seule la confiance confiée sait si solidement nouer
Il y a des larmes qu'il est préférable de dissimuler
Par des mots que le temps ne
parviendra pas à effacer

Voir les commentaires

T'aimer bien au-delà

22 Septembre 2013, 13:23pm

Publié par bibun

Nulle autre raison de fixer étrangement ce mur
Percevoir au travers cet inaudible murmure
Pouvoir seulement en imaginer l'écriture
De ces mots au sens limpide et sa
ns rature

C'est à peine s'il m'arrive de pouvoir t'entendre respirer
Depuis que ce mur s'est érigé nous maintenant séparés
Ce souffle tendre que mon visage sait si bien se rappeler
Avant que nos lèvres s'embrassent d'un désir
enflammé

Chaque jour éloignés devoir s'en faire une raison
Pour seul vis à vis le seul mur de cette prison
Supportant encore d'inchiffrable autres saisons
Peut-être l'ultime fondation de notre derniè
re maison

Aimer peut se respecter bien au-delà de sa propre mort
Devenir ce fantôme traversant la citadelle de ce fort
M'asseoir à nouveau à tes côtés, je ne peux pas avoir tort
Car ton souffle sur mon visage, le sentir une foi
s encore

T'aimer bien au-delà

Voir les commentaires

Sombre héritier

21 Septembre 2013, 15:24pm

Publié par bibun

On n'échappe pas à ses instincts primaires
Cette ombre dans ses traits de caractère
N'y voir que le sombre spectre de son père
A celui qu'on a refusé de mettre en terre
Parce que la mort n'efface en rien la colère
Le pire affront infligé à la chair d
e sa chair

S'évertuer à être quelqu'un de différent
Exhumer ses rêves et ses espoirs d'enfant
Parvenir à leur redonner cet éclat d'antan
Tout ce qui vit subit les influences du temps
Où le manque de lumière les a rendus agonisant
Changer les choses, à quoi bon fi
nalement ?

Ces lendemains ne nous ont fait en aucun cas changer
Ils permettent à notre instinct primaire de se révéler
On aura toujours beau fuir, on en sera pas moins héritier
Même du pire, une part de soi en gardera un pâle reflet
Sentir l'air putride du spectre de mon père à mes côtés
De ses propres gènes on en est seulement le
prisonnier

Sombre héritier

Voir les commentaires

Horizons contradictoires

20 Septembre 2013, 14:48pm

Publié par bibun

Se laisser enivrer par la valse des sentiments
Un tourbillon exaltant bien au-delà du trois temps
Quand se décoche sans l'expliquer, cet amour naissant
Danses langoureuses de corps à corps au désir
ardent
Un événement que le temps rendit presque improbable
Comme ces souhaits que l'on sait pertinemment friables
Des émotions ressenties qui ne purent être orthographiables
Dès lors que le je ainsi que le tu devinrent indissoc
iables
Vouloir que ces vies ne soient plus qu'une seule histoire
Pouvoir crayonner nos désirs et chacun de nos espoirs
Quand la vision de l'horizon est vouée à être contradictoire
Ces promesses formulées transformées en poussière ill
usoire
S'accompagner jusqu'au bout de la route où naquit nos destins croisés
Derniers mensonges échangés, afin de dissimuler nos véritables pensées
Voir l'autre s'éloigner sans pour autant que le coeur en soit plus léger
Juste avant de sentir la douleur de nos souvenirs et le poison des r
egrets
Horizons contradictoires

Voir les commentaires