Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Horizons contradictoires

20 Septembre 2013, 14:48pm

Publié par bibun

Se laisser enivrer par la valse des sentiments
Un tourbillon exaltant bien au-delà du trois temps
Quand se décoche sans l'expliquer, cet amour naissant
Danses langoureuses de corps à corps au désir
ardent
Un événement que le temps rendit presque improbable
Comme ces souhaits que l'on sait pertinemment friables
Des émotions ressenties qui ne purent être orthographiables
Dès lors que le je ainsi que le tu devinrent indissoc
iables
Vouloir que ces vies ne soient plus qu'une seule histoire
Pouvoir crayonner nos désirs et chacun de nos espoirs
Quand la vision de l'horizon est vouée à être contradictoire
Ces promesses formulées transformées en poussière ill
usoire
S'accompagner jusqu'au bout de la route où naquit nos destins croisés
Derniers mensonges échangés, afin de dissimuler nos véritables pensées
Voir l'autre s'éloigner sans pour autant que le coeur en soit plus léger
Juste avant de sentir la douleur de nos souvenirs et le poison des r
egrets
Horizons contradictoires

Voir les commentaires

11 septembre

29 Août 2013, 04:54am

Publié par bibun

Il s'écoula chacun de ces jours auparavant
Jusqu'à ce que le pire jour eut été le suivant
A ne plus pouvoir maîtriser aucun événement
Sombra avec lui, les espoirs in
souciants

Autrefois s'épanouissait les deux tours
Bien avant que sonne l'heure du pire jour
Quand s'entendirent les appels au secours
Qui se sont tus dans ce grondem
ent sourd

Des avions sans destination finale
Avec une issue tragique et fatale
S'est brisé le verre du bocal
Tant de flammes au pouvo
ir létale

Quand s'impose le choix de brûler ou s'élever
L'impression de voir ces feuilles d'automne tomber
Implorer le divin de pouvoir une seule fois s'envoler
Tant de prières que le ciel a semblé vouloi
r ignorer

Après le pire jour, il y eut quand même le suivant
Quand les voix se sont tus engloutis par le néant
Tant de visages livides possédant des yeux larmoyant
Sonna le glas du devoir, d'enterrer chacun des
mourants

Il y a certaines dates qui se gravent dans nos mémoires
Un certain onze septembre qui s'inscrivit dans l'histoire
Des plus grands événements aux heures les plus noires
Quand défilèrent jusqu'à l'horizon ces si nombreux co
rbillards

11 septembre

Voir les commentaires

La vie parfois...

13 Août 2013, 19:38pm

Publié par bibun

Il y a ces dates anniversaires
Que l'on protège de la poussière
La perte d'une mère, d'un frère...
N'importe lequel
de nos êtres chers

Ne croire ni en dieu ni au diable
Paroles d'impie jugées impardonnables
Simples pensées d'êtres inconsolables
Quand trop tôt s'en v
ont les admirables

La vie parfois soustrait
A son heure, à son gré
Quelque chose d'égaré
Quelq
u'un qui disparaît

Avancer entre les rires et les oraisons
Pas de réponse à toutes les questions
Qu'il puisse exister forcément une raison
Ça n'enlèvera pas la doule
ur de l'affliction

Il y aura ce temps précieux pour pleurer
Puis, la saison d'exprimer des regrets
Avant de revoir ces sourires émerveillés
Chacun de ces moments q
ui furent partagés

La vie parfois soustrait
A son heure, à son gré
Quelque chose d'égaré
Quelq
u'un qui disparaît

Voir les commentaires

J'aimerai tant pouvoir rentrer

4 Août 2013, 12:19pm

Publié par bibun

J'aimerai retourner à cet endroit auquel je suis attaché
Petite terre rocheuse où ma rose doit s'impatienter
Perdue quelque part dans l'immensité de la voie lactée
L'herbe plus verte ailleurs m'a offert bien des regrets
On a tous au fond de soi des bagages cachés, des secrets
Tout ce qui peut donner parfois un
sentiment de culpabilité
Je m'entoure d'obscurité dès le soleil couchant
Laissant mon regard se perdre dans le firmament
Cherchant cette présence de toi qui me manque tant
Ta luminosité apportant à ma vie ce côté exaltant
Souvenirs me rappelant sans cesse à ce précieux temps
Je n'ose imaginer que ce nous dev
ienne à jamais inexistant
Crois-tu qu'un jour ta lumière baignera encore mon visage
Que puisse s'interrompre ce si long et interminable voyage
Cette envie de déposer enfin ces trop encombrant bagages
Je n'ai plus du tout le désir de croire aux mauvais présages
Où chacun de mes pleurs seront la cause de mon propre naufrage
M'abandonnant à ces courants m'él
oignant du moindre rivage
Il y a tout ces mots que j'aimerai pouvoir à nouveau te confier
Ces excuses que ma conscience ressent le besoin de soulager
Je me suis si longtemps éloigné, non pas pour t'abandonner
Juste pour trouver cet être particulier qui me correspondrait
M'octroyant l'attention pour me permettre de posséder un reflet
Je souhaiterai tant qu'il soit l'heure de pouvoir enfin rentrer
Espérant que mon absence, tu
veuilles bien me la pardonner
L'amour peut naître comme cette rosée au matin
Lui et toi avez tellement de choses en commun
Me présenter à toi en le tenant par la main
Te montrer que les sentiments ont
aussi un destin

J'aimerai tant pouvoir rentrer

Voir les commentaires

Respirer l'éternité

3 Août 2013, 19:29pm

Publié par bibun

Le goût du bonheur peut tenir dans une bouffée d'air
Se laisser envoûter et porter par l'extraordinaire
Ces sentiments tout en légèreté qui tutoient l'atmosphère
Mais à trop vouloir virevolter près de l'astre solaire
On peut se brûler les ailes et se fracasser par terre
Le corps cédant aux éléments avant de devenir poussière
N'être plus que cette âme écorchée avaler par les enfers
Ne reste plus que ces larmes amères en
pensant à hier

A ces ailes coupées, il n'existe plus l'au-delà
Être déchus ne possédant plus que l'anonymat
Oubliant qu'un jour on ait pu être prince ou roi
Déchéance qui ne peut que plonger dans le désarroi
De cette terrible noirceur en deviner l'endroit
Pénombre dans laquelle la lumière ne parvient pas
A l'atmosphère ardente par la chaleur de son magma
De cette perpétuité ne transpirera plu
s que l'effroi

Ce monde d'en haut qui semble tellement éloigné
Où ne se distingue plus que ce minuscule rayon de clarté
J'aimerai tant pouvoir encore un petit peu espérer
Ô combien je te cherche dans cette épaisse obscurité
Entendre ces mots que tu voudras bien me murmurer
Ta voix pour panser la douleur de mes ailes coupées
Je peux enfin sentir ta présence et tes bras me soulever
Envolons-nous vers la voie lactée, profiter
de l'éternité

Respirer l'éternité

Voir les commentaires