Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Face à l'adversité

28 Janvier 2014, 19:39pm

Publié par bibun

Parfois se retrouver avec des bagages trop lourds à porter
Par toutes ces peines que la vie arrive à nous infliger
On pense toujours que l'on parviendra à se surpasser
Cette fierté de ne jamais exposer une quelconque fragilité
Continuellement afficher des sourires de circonstance
Une façon d'échapper aux formules de complaisance
A ces corbeaux qui se repaissent de toute médisance
Bien trop rares sont les êtres avec leur bienveillance
Ne plus croire en ces myriades de promesses d'un monde meilleur
Trop peu de moyens à disposition pour en en être le bienfaiteur
Apporter simplement des gestes qui sont à ma hauteur
Même quand tout autour beaucoup sont devenus déserteurs
Les bonnes paroles sont tellement faciles à prononcer
Les actes resteront les plus belles preuves témoignées
C'est quand survient le temps sombre de l'adversité
Qu'il est possible de voir la vie devant soi se dépeupler
Rester là quoi qu'il en coûte quand souffle le vent et monte la marée
T'aider à soulever ces bagages devenus bien trop lourds à porter
Il faut savoir être le garant des secrets que le coeur n'a jamais révélé
Parce que la confiance nouée doit être tissée par ces liens sacrés
Face à l'adversité

Voir les commentaires

Couché sur le croissant de lune

25 Janvier 2014, 20:07pm

Publié par bibun

Le temps s'écoule doucement
Parfois même douloureusement
Le silence peut être effrayant
Taire ce que l'on ressent vraiment
C'est comme de hurler face au vent
Des plaintes que personn
e n'entend
Aller jusqu'à se hisser sur la lointaine lune de l'ami Pierrot
Couché sur son croissant pour mieux voir le monde d'en haut
Prendre du recul quand les émotions sont à fleur de peau
Prête moi alors ta plume, afin de m'inspirer encore de
s mots
Esprit songeur par cette si douce nuit
Sous une voûte étoilée s'étirant à l'infini
Écouter ce silence qui parfois nous étourdi
Regarder en contrebas les âmes endormies
Un petit coin de paradis loin de toute insomnie
J'aimerai que pour moi, il en soit égale
ment ainsi
Il y a tant de choses qui peuvent un jour se désirer
Mais à quoi bon chercher à vouloir tout posséder
On est surtout riche de ce que l'on peut donner
N'a de valeur que ce que le coeur sait façonner
Toute la chaleur des sentiments qui savent réchauffer
Ou la bonté aussi, de pouvoir parvenir à
pardonner
Se hisser sur cette lointaine lune de l'espoir
A chaque nuit veiller encore à éclairer le noir
Rester à cette même place soir après soir
Te montrer l'importance que tu peux
avoir
Couché sur le croissant de lune

Voir les commentaires

La malle aux souvenirs

20 Janvier 2014, 19:21pm

Publié par bibun

Dans ma malle aux souvenirs
Il y a ce désir de l'entrouvrir
Être le seul à pouvoir la voir
Émotions avec lesquelles s
'émouvoir
Il est possible un jour de tout quitter et partir
Nous accompagne toujours notre malle à souvenirs
Moments intemporels qui se figent dans la mémoire
Tous les sentiments de nos plus importantes
histoires
Entrevoir par le trou de la serrure une petite lumière
En soulever le couvercle pour se projeter dans ces hier
Ressusciter un bref instant tout ce qu'il peut manquer
Même si l'on sait que l'on peut en avoir la go
rge nouée
Dans cette malle y conserver nos si chers événements
Tout ce qui a su donner aux yeux un voile larmoyant
S'y pencher au-dessus lors de ces longues nuits sans dormir
En se laissant étrangement posséder entre soupirs et
sourires
J'aimerai que ton regard s'y pose pour que tu puisses y voir
Que chaque parole ou partage ne deviendront jamais illusoires
A l'intérieur de cette malle, il y aura toujours cette part de toi
Garder cette présence bien au-delà du silence de
nos voix
Chacun dans nos malles, des souvenirs pour ne pas les oublier
Perpétuer une émotion afin que jamais elle ne cesse d'exister
Juste une façon d'adoucir quelque peu ces jours d'absence
Telle une ode conjurant ainsi toute forme de dés
espérance

La malle aux souvenirs

Voir les commentaires

Longue absence

15 Janvier 2014, 06:42am

Publié par bibun

Quand il manque quelqu'un
Cette absence de ce parfum
Il n'y a plus l'esprit serein
Dans quelle direction est le lointain
Regarder les lignes de sa main
S'imaginer ce nouveau lendemain

Éprouver comme un sentiment d'abandon
Difficile de devoir s'en faire une raison
Faire face à cette profonde affliction
Des souvenirs dans toutes les directions
Échos de paroles de nos conversations
Patienter à ce jour de la bénédiction

Observer attentivement ce ciel teinté
Toutes ces étoiles pour le tacheté
En rechercher une en particulier
A la lune lui demander de se confier
Qu'elle veuille bien encore me la montrer
Oublier ainsi le manque qu'on peut posséder

On a beau recouvrir les murs de graffitis
Masquer de couleurs ce qui peut être endolori
Il suffira seulement de quelques gouttes de pluie
Pour mettre à jour toutes les peines de nos vies
C'est toujours quand vient le temps des intempéries
Que l'on s'aperçoit, que rien n'est jamais acquis

Il manque véritablement quelqu'un
Toujours pas l'odeur de parfum
Une part de soi se sent orphelin
Connaître le goût salé du chagrin
Regarder les lignes de sa main
Espérer te voir encore au lointain

 

 

Longue absence

Voir les commentaires

Derrière les paupières

8 Décembre 2013, 08:00am

Publié par bibun

Le temps lui aussi arrive à s'élimer
Des souvenirs qui deviennent incomplets
Que les années parviennent à effacer
Puis le doute finit doucement par s'installer
S'empilent toujours un peu plus de calendriers
Peut-on retrouve
r tout ce qu'on a pu laisser ?

Juste quelque mots pour ne pas oublier
Une plume qui permet de les immortaliser
Une façon d'animer encore une fois le passé
Ces souvenirs que la mémoire a su capturer
Un instantané que l'on prend plaisir à ressusciter
Des clichés vo
lés du passé à l'émotion figée

Tant d'envies parfois s'espèrent
Tout autant nous désespèrent
Mais jamais nous indiffèrent
Cachés derr
ière les paupières

Retrouver des terres que l'on a su un jour abandonner
Superposer des souvenirs avec tout ce qui a pu changer
Prendre un instant pour les regarder encore s'animer
Sourire à tout ce que l'on imaginait avoir oublié
S'efforcer juste de faire durer le présent une éternité
Car peut-être de ces li
eux, jamais plus n'y retourner

Peu importe la façon dont le temps peut s'écouler
La manière d'essayer de tenter à le maîtriser
Viendra toujours l'heure de posséder des regrets
Ces visages que même la mémoire ne sait pas croquer
Comme un brouillard que rien ne parvient à dissiper
Si seulement, des mots q
ui se sont tant de fois pensés

Tant d'envies parfois s'espèrent
Tout autant nous désespèrent
Mais jamais nous indiffèrent
Cachés derr
ière les paupières

Derrière les paupières

Voir les commentaires