Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

S'il était l'heure de rentrer ?

9 Février 2012, 12:56pm

Publié par bibun

Tant d'histoires peuvent se conter
Teintées d'espoir ou de fatalité
Tableaux de nos ressentis, nos envies
Une façon d'effrayer et conjurer l'oubli

Quand les sons se confondent
Que les mots deviennent immondes
Où les lettres de noblesse se sont perdues
Possession de l'inspiration des déchus

Plume qui jadis possédait tant de vertus
Conserver simplement le silence dans l'absolu

Un départ précipité sans se retourner
Pas de bagage avec lequel s'encombrer
La solitude, seule route de son itinérance
Peut-être une rédemption dans ses errances

Résonances de lettres sur lesquelles nos yeux se sont posés
Cruelle absence avec laquelle il faille lourdement composer
Visages choyés délaissés mais qui ne cessent de nous accompagner
Un peu comme cette lumière... quand sonnera l'heure de rentrer
En attendant pas d'autre choix que de s'accommoder de la culpabilité
Jusqu'à ce que nos pas nous ramènent à l'endroit où l'on s'est égaré

Quand les sons se confondent
Que les mots deviennent immondes
Où les lettres de noblesse se sont perdues
Possession de l'inspiration des déchus
Plume qui jadis possédait tant de vertus
Conserver simplement le silence dans l'absolu

Se dévêtir de ses apparats que l'on pensait proclamer
Que seul l'orgueil nous a surtout permis de briguer
Avoir dénaturé le serment des rois d'autrefois
Respecter, s'incliner et savoir couronner qui de droit

Traverser bien des monts, des vallées, des clairières...
Bien loin des vivants ou même des terres mortifères
S'éloigner sans savoir jusqu'où ni quand
Avec l'espoir qu'au prochain soleil levant...

Il y ait ce même regard, que je possédais avant.

Quand les sons se mêlent
Que les mots s'entremêlent
Où les lettres de noblesse s'admirent
Inspiration du désir pour le plaisir
Plume qui retrouve toute sa vertu
Laisser de côté le silence dans l'absolu

S'il était seulement l'heure de rentrer ?
Que la parole enfermée puisse se délivrer
S'il était seulement l'heure de rentrer ?
Avec ce même regard, celui que je possédais.

dyn003_original_300_339_jpeg_2516396_285409ff2f74bf534d97d4.jpg

Voir les commentaires

Noyé dans la foule

11 Octobre 2011, 07:41am

Publié par bibun

Comme un fantôme dans la foule
En se laissant prendre par la houle

La meilleure façon de noyer le sombre
La meilleure façon de fuir son ombre

Se parer de costumes qui ne sont pas les siens
Arborer des masques vénitiens qui présentent biens

L'insouciance de croire que rien ne peut me différencier
Derrière ce que l'on ne peut voir ne réside qu'une seule réalité

Comme un fantôme qui arpente la foule
En se laissant seulement prendre par la houle

Lorsque la musique cessera d'enchanter
Quand les masques cesseront d'être portés

Avant que cette heure ne vienne à sonner, tout faire tomber, je m'en irai...
Parce que jamais je ne pourrais me dévêtir de mon costume d'étranger

carnaval-halle-405452.jpg

Voir les commentaires

Je t'aime...

19 Septembre 2011, 19:04pm

Publié par bibun

Jeux de mime enjôleur
Eveil de nos plus beaux sens

Tendresse qui nous rend meilleur

Au clair de lune il y a pourtant l'absence
Irrévérence d'un obscur ciel pleureur
Mais y voir seulement une nouvelle chance
Et si certaines lettres nous menaient ailleurs ?

lesmots

Voir les commentaires

La nuit je mens

19 Septembre 2011, 18:56pm

Publié par bibun

La nuit je mens en peignant les plaines de mon monde chimérique. Un espace temps loin de toutes zones sismiques, des coeurs électriques et laisser de côté pour l'heure les polémiques. 

Il y a des morts à pleurer, une course contre le temps et que la peur ne vienne pas figer des visages déjà endeuillés.

Alors la nuit je mens, juste un instant avec une petite pensée pour les fuyants, les résistants, mais aussi pour les les fantômes d'antan égarés dans le temps.

lune-et-son-reflet


Voir les commentaires

Il était une lointaine fois

19 Septembre 2011, 18:33pm

Publié par bibun

Bord de mer où se retrouveront nos pas, comme ces histoires qui commencent par il était une fois... Parler tout bas, où se mêlent la sensualité de nos voix, musicalité de mots inspirés par nos émois. Choeur des vagues qui chantent pour toi, pour moi... Chuchotement d'une respiration en plein désarroi, emballement d'un coeur qui bat... Inspire-moi, embrasse-moi, embrase-moi... jusqu'à la prochaine fois..

veiller-tard

Voir les commentaires