Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Je suis ce fantôme du passé

23 Octobre 2010, 10:50am

Publié par bibun

Un monde qui a bien vite évolué, où l'informatique et l'internet se sont imposés, impensable aujourd'hui de s'en passer.

Toujours pressé, des informations qu'il faut vite ingérer, mais derrière nos claviers beaucoup de choses s'en sont vus sacrifiés.

Insignifiant vous me direz, peut-être simplement s'y être habitué et faire comme si rien ne s'était passé, rien qui pourrait choquer.

Pourtant les mots s'en sont retrouvés biaisés, beaucoup de promesses avariées avant que tout soit ignoré et que msn soit bloqué.

Même les amours se sont adaptés à notre réalité, là où il fallait prendre le temps de séduire pour se rencontrer, se rapprocher et s'aimer tout en sensualité.

A présent le micro-ondable est l'outil parfait, juste une webcam branchée où les visages se sont effacés pour des boxers ou culottes baissés et soutiens gorge dégrafés.

Les attributs sont montrés avant même que les identités soient présentées, d'ailleurs ce n'est même pas souhaité, juste une excitation à exhiber.

Je fais parti de ces fantômes du passé, gardien de l'amitié et de ces amours qu'il fallait cultiver et regarder pousser, par ces mots qui faisaient rêver.

Je suis ce fantôme du passé qui préfère la lumière tamisée par des bougies allumées, pour y voir ton visage y baigner, plutôt que par un halogène baissé.

Je suis ce fantôme du passé qui veux rendre hommage aux mots qui nous ont été légué, les voir subsister tel qu'ils m'ont été donné et seulement les partager.

Je suis ce fantôme du passé qui sait aimer, qui ne sait pas toujours le prononcer, qui a les yeux parfois égarés, mais simplement entier et imparfait.

Je suis ce fantôme du passé d'une planète éloignée, mais certainement un jour finira-t-on par se croiser... et peut-être que ces mots accepteras-tu de me les accorder.

Alors deviendrons-nous des fantômes du passé dans un avenir un peu plus humanisé par des émotions que l'on pensait avoir oublié, tout ce qui a pu si longtemps nous manquer...

little_prince_by_NaomiFaMi1.jpg

Voir les commentaires

Voir l'été s'en aller

23 Octobre 2010, 10:46am

Publié par bibun

Regarder l'été s'en aller, les branches s'agiter comme un au-revoir à la saison qui vient de se terminer. En silence juste observer les feuilles virevolter, puis s'éloigner et ça et là se déposer. Sur les sentiers où je vais marcher, à même la terre seulement y retrouver chacun des souvenirs qui continuent à leur façon d'exister, te rappeler à ton émotivité jusqu'au prochain été. Sera- tu encore là pour le partager ?

j-aime-pas-l-automne-voir-l-ete-s-en-aller.jpg

Voir les commentaires

Une bouteille à la mer

23 Octobre 2010, 10:42am

Publié par bibun

Inquiet, soucieux, stressé... le compte à rebours a commencé. Des fois ses espoirs savoirs les écrire sur un bout de papier et dans une bouteille les y glisser. A la mer seulement la déposer, la regarder flotter et s'éloigner. Peut-être sur un autre rivage pourra-t-elle s'échouer, sans que la houle ne vienne la briser contre les rochers et ôter à mes mots toute lisibilité.

une-bouteille-a-la-mer.jpg

Voir les commentaires

Sans se retourner

23 Octobre 2010, 10:36am

Publié par bibun

Regarder toutes ces choses auxquelles on était habitué s'effacer, distiller les souvenirs de chacune des émotions qu'ils pouvaient posséder, puis finir par penser que rien de tout ça n'a véritablement existé. Partir à la nuit tombée pour ne pas avoir la nostalgie de ce qui a été, de ce qu'on a pu laissé, tout ce qu'il va falloir s'habituer à délaisser... vers des destinations indéterminées... sans se retourner.

adieu-sans-se-retourner-puisque-tu-pars.jpg

Voir les commentaires

Je t'aime, un peu, beaucoup... et vouloir ton tout

22 Octobre 2010, 07:48am

Publié par bibun

A la lumière obscure n'apparaissent pas les blessures, cacher la pourriture et les gestes de points de suture, mais de toute façon derrière les murs ricochent les hurlements transformés en simples murmures.


La nuit ne cesse de tomber, l'heure aux enfants d'aller se coucher où seulement quelques uns vont rêver et d'autres vont se faire visiter... Le père Noël a vraiment cesser d'exister, mais y a la promesse qu'ils vont finir par aimer, adorer et pour quoi pas en redemander.


Vas pas te foutre à pleurer ou à gueuler, pas de sentiments pour les dépravés. On finit toujours par oublier, alors viens pas faire chier avec ton passé, de toute façon personne veut l'écouter et les murs sont bien épais. Alors ta gueule et continue de creuser, putain de déglingué.


Quand les mots n'ont plus de retour face aux dialogues de sourds, certain finiront en chasse à cour et d'autres en simples troubadours, petits joueurs de tambours... Des rythmes endiablés, des chants entonnés sur tous nos actes manqués......


enfant-battu-viole-torture-enfance-violee-tabasse.jpg

Voir les commentaires