Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Tourne le carrousel

12 Mai 2016, 10:01am

Publié par bibun

Tourne le carrousel

La ronde du carrousel
Chevaux de bois éternels
A son aise sur sa selle
Sans fin la manivelle

Tourner sur soi-même
L'indécision des dilemmes
S'accumule les problèmes
A force on se dés-aime

Sous la lumière de la dame pâle
A vouloir s'étendre sur son croissant bancal
Brume silencieuse si monacale
Autour de ce manège à la belle étoile

Carrousel qui tourne en continu
Avec ces chevaux demeurant suspendus
Le temps s'est définitivement perdu
Seulement des pensées ininterrompues

Au dehors cette frénésie
Avec ce jour qui ébloui
Quand la peur devient paralysie
Préférer le calme de la nuit

A l'intérieur on se sent à l'abri
Même si l'on est son propre ennemi
Seulement se protéger de la vie
Tandis que la brume s’épaissit

Parler pour ne rien dire
Ces mensonges pour fuir
Se taire pour s'abstenir
Des vérités à bannir

Pas à la bonne place
Brutalement on s'efface
Invisible face à face
Un intérêt si fadasse

Des ombres sur leur selle
Tant d'ils et tant d'elles
Tourne encore la manivelle
Pour la ronde du carrousel

De simples petits regards
Dans ces yeux de brouillards
Où on y lit des histoires
Nul besoin d'être bavard

Parenthèse du présent
Ni levant ni couchant
Le nocturne seulement
Des murmures dans le vent

Tourner en rond
La même direction
Confortable vision
Pas d'improvisation

A mesure on apprend
A vivre autrement
Hors du temps
Et pourtant...

Se confronter à la mort
Si on s'en sort
Âme qui survit au brise corps
Y sceller un accord

Ralenti le carrousel
Ne tourne plus la manivelle
Voir au loin les îles et les ailes
L'heure de se remettre en selle

Plus de chevaux de bois
Le moment des choix
L'improbable auquel on croit
Où l'impossible se façonnera

Du pire pour le meilleur
S'enflamme la peur
Cendres en apesanteur
Des nouveaux battements de coeur

Marcher sur les ruines d'hier
Mettre un genou à terre
Apaiser le sang et la colère
On a changé vieux frère

Etre plus dur maintenant
Encore plus exigeant
De marbre et compatissant
Le vécu est si important

On se remet en route vieux frère
Ensemble contre les hivers
Que flotte dans les airs
Ces sombres et lumineuses bannières

Voir les commentaires

Je t'aime muet

20 Avril 2016, 09:40am

Publié par bibun

Je t'aime muet

Je t'ai aimé ce jour
Je t'aime toujours
Mon plus bel amour
L'impossible retour

Je souhaiterai encore te dire
Qui ne peut plus s'écrire
Des pensées qui ne réussiront à s'offrir
Paroles qui se sont laissées mourir

Je pourrai tout abandonner
Pour que le temps puisse se remonter
Avant l'étreinte de l'obscurité
Seul, avec ce ciel constellé

Ce je t'aime, muet
Qu'on n'avoue jamais assez
Quand il ne peut plus se prononcer
Est survenu déjà le passé composé

Remettre les pendules à l'heure
Ne plus ressentir cette perpétuelle douleur
Après que les chrysanthèmes aient perdu leur odeur
Ne résonne plus que les battements d'un seul coeur

Une mise en bière
Le silence des prières
Recouvrir de terre
Pour les primevères

Dans chacune de ces étroites allées
Seulement les pas parviennent à s'ébruiter
Des bouquets déposés sur les stèles alignées
Où flotte ce lourd parfum chagriné

Il y eut ces quatre mains
Plus que deux après la fin
La vie poursuit son dessein
Ce je t'aime qui ne rime plus avec rien

Je t'ai aimé
Hier... à jamais
Mon je t'aime muet
Dans une bulle d'éternité

Voir les commentaires

Aux premières lueurs du printemps

5 Avril 2016, 09:36am

Publié par bibun

Aux premières lueurs du printemps

L'étreinte hivernale
Ce teint pâle
Journées courte-paille
Se sortir de la grisaille

Attendre les prémices
Des envies anticipatrices
Heures d'hiver en sacrifice
Le nocturne en supplice

Comme un petit vent
Qui sait être rassurant
Et ces couleurs se ravivant
Aux première lueurs du printemps

Des paysages rajeunis
Après la neige, après la pluie
Doucement, tout reprend vie
Quand se dévêtit la léthargie

S'étirent les heures
Luminosité qui demeure
Une toute autre chaleur
Qui fait fondre la torpeur

Ça se savoure autrement
Des pas nonchalants
Rythmés par l'ensoleillement
Se réconcilier avec le présent

Les défis d'Evy, thème le printemps

http://plume-de-poete.over-blog.com/2016/04/defi-n-54-theme-le-printemps.html

Voir les commentaires

Du pire au meilleur

2 Avril 2016, 17:23pm

Publié par bibun

Du pire au meilleur

A toi
A toi, qui êtes si nombreux
Toi, que j'ai pu croiser
Toi, avec qui s'est tissé une complicité
Avec toi, ce temps que nous nous sommes accordés
Toi, qui a su voir qui j'étais
Quand la confiance a scellé de la réciprocité

Toi qui a des ratures
Toi qui est tombé
Toi qui a douté
Toi qui t'es parfois résigné
Toi que j'ai vu pleurer
Toi qui a deviné
Toi que je ne jugerais jamais

Toi qui a perdu
Toi qui a gagné
Toi qui a plié
Mais toi, qui n'a jamais cédé
Toi qui t'es ramassé
Toi qui t'es senti blessé
Toi, dont je parle avec fierté

Toi qui porte étendard
De tes déconvenues
De tes défaites
De tes insuccès
Toi qui connait l'échec
Toi qui sait ce que ça fait
Toi qui l'a surpassé

Toi qui t'es relevé
Toi sur qui on ne voulait plus miser
Toi qui t'es démené
Toi qui a fait naufrage
Toi qui sait comment on se décourage
Toi qui a tout donné
Toi qui n'a rien à prouver

Toi qui m'a rendu fier si tu savais
Toi qui m'a inspiré
Toi qui fait parti de mes histoires
Toi qui a transcendé l'espoir
Toi qui a combattu le désespoir
Toi que je connais
De nos temps partagés

De toi ce que je voudrais raconter
Pas te mettre sur la gueule que tes ratés
De toi, c'est la finalité
Où tout ça t'a mené
Ces montagnes que tu as déplacé
De toi, se sont aussi tes regrets
Chacun d'eux qui te rendent entier

Regarde ce passé au présent
C'est ta victoire, souviens-t'en
Que tu as payé si chèrement
Mais ce n'est plus important
Toi qui t'es hissé
Toi qui a voulu le sommet
Les étoiles s'y sont invitées

A toi
A toi, qui êtes si nombreux
A toi à qui je ne le dis jamais
Mon caractère est ainsi fait
Cette promesse qui fut formulée
Contre vents et marées
Parole qui un jour sera respectée

De toi, ce que je voudrais souligner
Toi, c'est ta combativité
Toi, c'est ton émotivité
Toi, c'est ton humilité
Toi, ce n'est pas chercher à briller
Toi, c'est ta propre luminosité
Toi, c'est cette confiance nouée

Peu importe tes prochains échecs rencontrés
Ca ne sera plus que des vulgaires sauts de haies
Peu importe à quel moment on franchit l'arrivée
Premier ou dernier, c'est seulement d'y mettre le pied
Toi, tu connais maintenant la valeur de la finalité
Toi, qui sait le chemin qu'il aura fallut emprunter
Ne regarde plus que les bons côtés que la vie t'a révélée

Voir les commentaires

L'absence et le toujours

1 Avril 2016, 19:05pm

Publié par bibun

L'absence et le toujours

Des mains qui composent
Qui parlent de tout un tas de choses
Des textes ou bien des proses
Ces souvenirs qui s'imposent

Je me rappelle de ces jours
Pour aller voir les alentours
De simples petits détours
Comprendre l'absence et le toujours

Chacun de nos côtés
Un regard trop éloigné
Pensées pour m'accompagner
Jamais je ne t'oublierai

Je ne suis pas déserteur
Un modeste globe trotteur
A aucun prix squatteur
Continuer seulement ailleurs

On est confrontés à des événements
Qui libèrent des sentiments
Que l'on vit différemment
Selon les tempéraments

Des avaries et des naufrages
J'ai continué mon voyage
Marcher le long des rivages
Je me souviens si bien des visages

Il y a aussi tous ces gens là
Que tu ne peux serrer dans tes bras
L'étreinte de trop qui les brisera
Trop de peurs qui lézardent la paroi

Tant de personnes que j'ai croisé
Où j'ai pris plaisir à m'attarder
Une attirance que l'on ne peut expliquer
Reconnaître ces silences si particuliers

Ne pas chercher à trouver le comparable
Cette confiance que le nous rend indissociable
Même quand s'échange des histoires effroyables
N'en retenir que ce aujourd'hui si incroyable

Mais derrière ce qui a pu se sacrifier
Observer ce meilleur qui a pu le remplacer
Peu importe si un moment le contraire s'est imagé
Je retiens ces sourires qui ont réussi à se révéler

On continue chacun de nos côtés
Ces regards qui se sont éloignés
Or, il y a ces pensées pour m'accompagner
Sache que jamais je ne t'oublierai

On a pris d'autres chemins
Je conserve ma plume dans la main
Partager tout ce dont je me souviens
Que ces mots puissent être tes anges gardiens

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>