Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Temps d'arrêt

20 Mars 2010, 09:59am

Publié par bibun

Jouer de malchance ou simplement les faits de circonstance, tout ce qui fait prendre un temps d'arrêt, tout ce qui peut faire douter...

Des affaires que l'on doit trier, des souvenirs à ranger, tout ce que l'on souhaite conserver...

Se débarrasser de tout ce qui peut encombrer, à quoi bon se polluer, on se sent quand même bien mieux dans la simplicité...

S'accorder le temps de se poser, afin que l'on puisse encore allègrement feuilleter nos belles pensées, page après page et que ce moment en soit savouré...

Se rappeler seulement de ces rires, se remémorer ces sourires, tout ce que l'on a pu chérir, même à tourner en dérision le pire...

Tant de choses encore à partager qu'il reste à déposer sur des bouts de papiers, que le temps parviendra à conserver, afin que rien ne parvienne à s'oublier.

 


 arreter-le-temps.jpg

Voir les commentaires

En plein coeur

20 Mars 2010, 09:45am

Publié par bibun

L'amour que l'on peut éprouver ne possède pas de loi, de sens, de raison ou même de saison, parce que c'est seulement une sensation qui a pris naissance au travers d'une simple émotion.
Une jeune pousse peut s'extirper du sol, même en pleine terre de désolation, où apparaîtra un jour un bouton, avant que s'expose une éclatante fleur d'expression, certainement le miroir de notre passion.
Le bonheur ou les élans du coeur ne s'apprennent pas dans les livres, il suffit juste de les vivre et aimer jusqu'à s'en rendre ivre.

en plein coeur 

Voir les commentaires

Souvenirs d'Haïti

20 Mars 2010, 09:37am

Publié par bibun

D'en dessous est venu un grondement, peut-être pas assourdissant, mais juste suffisant pour que tout autour il soit possible d'en apercevoir les tremblements, une vision qui vit tout enchantement devenir effrayant.
Une minute de stupeur où apparut la peur, soixante petites secondes qui a laissé place à la frayeur, où ce temps est devenu douleur et que les pleurs en deviennent le goût du malheur.
Le temps ne s'est même pas figé, la nuit a quand même fini par tomber, un voile déposé comme s'il fallait cacher toute vérité, mais même aveuglé par l'obscurité, les plaintes continuaient des gravas à s'extraire.
L'écho des blessures dans les chairs ainsi que la peine ne pouvaient se taire, où s'élevait des prières, demander la clémence de leur terre mère.
Tout ce qui pouvait être unique, les édifices emblématiques ou publics ont sombré dans le chaotique et même les mots poétiques en deviennent pathétiques.
Lorsque sous les pierres il y a des parents, des frères ou encore des soeurs, on ne peut vouloir être ailleurs, parce que le temps a fait d'eux des rôdeurs, des déblayeurs ou de tristes fossoyeurs.
Une seule minute a suffit pour tout balayer, mais combien faudra-t-il de jour pour que les stigmates puissent être effacés, pour que la tristesse puisse être soulagé, pour que les rêves puissent à nouveau exister, pour que de la pauvreté, il en soit possible d'en parler au passé...
Des petits riens ne pourront peut-être rien changer, mais beaucoup de petits riens verront certainement des chemins à nouveau se dessiner

haiti.jpg 

Voir les commentaires

Fais moi l'amitié

19 Mars 2010, 14:08pm

Publié par bibun

Fais moi l'amitié que nos lendemains soient encore partagés, pour que nos souvenirs puissent être encore racontés.

Fais moi l'amitié de ne pas avoir d'émotions cachées, d'être le confident qui saura t'écouter, le garant de tes secrets.

Fais moi l'amitié de pouvoir te dire lorsque tes pas sembleront s'égarer ou s'éloigner et en sceller de la réciprocité.

Fais moi l'amitié que chez moi tu ne sois pas un invité, mais que de ma demeure tu puisses en toute légitimité en posséder les clefs.

Fais moi l'amitié que tout se puisse se pardonner, même les excès qui auront pu compter, en sachant conseiller et non pas nous juger.

Fais moi l'amitié que nous soyons l'un pour l'autre le témoin majeur de nos destinés, ensemble vivre l'avenir qui nous sera réservé.

Fais moi l'amitié non pas de l'exclusivité mais de la sincérité, présent non pas par nécessité, juste par l'amour qui est amplement mérité.

Fais moi l'amitié que ces mots puissent juste continuer à être conjugués, à s'échanger mais surtout qu'ils puissent encore exister.

 

 

Voir les commentaires

Ce qu'il vient à manquer

18 Mars 2010, 17:20pm

Publié par bibun

Il y a des maladies qui peuvent faire de nous des kidnappés, prisonnier de murs de verre de plus en plus épais, en attente d'une demande de rançon que l'on ne pourra peut-être pas payer.

Ne plus faire que regarder la vie tout autour s'exalter et le temps continuer à s'écouler, dans ce monde dans lequel on ne semble plus cohabiter, où ses projets paraissent à leur tour tétanisés, paralysées puis comme asphyxiés.

Il y a comme une guerre dans le corps qui semble se livrer, des assauts que l'on ne peut maîtriser, des combats auxquels il faut sans cesse se confronter, où toute armistice paraît ne pas vouloir se signer.

Se voir petit à petit régresser, toutes ces années où il aura fallut lutter, repousser aux frontières toute fatalité, tous ces mots qu'une voix ne pouvait pas porter, où deux mondes ont pu se croiser, lorsque les ténèbres et la lumière ont pu se mêler, quelque chose d'unique a pu s'éveiller.

Se laisser seulement émerveiller par tout ce qu'il était possible d'être entouré, où le regard pouvait se poser sur des émotions que l'on pensait ne pas pouvoir posséder.

Lorsque de ce monde on en découvre une vision blessée de tout ce qui vient cruellement à manquer, où l'oxygène semble se raréfier, où les rêves peu à peu sont proches à s'effacer et ces sourires qui viennent même déserter, se demander qui l'ont est, une identité égarée qu'il reste à retrouver...

Alors toutes les forces que l'on peut encore posséder, les rassembler pour protéger tout ce qu'il est encore possible de sauver et vers l'espoir s'avancer, pour que tout ce que l'on souhaite voir à nouveau s'exaucer, dans ses mains pouvoir les y déposer.

espoir.gif

 

Voir les commentaires