Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Bulle de mots

3 Mars 2010, 22:09pm

Publié par bibun

Il y a parfois des moments où j'aimerai ne pas posséder le sentiment que cette bulle me laisse prisonnier.

J'aimerai savoir pleurer non pas parce que je suis paniqué, mais que chacune des émotions puissent s'exprimer.

Savoir parler, sans avoir la possibilité d'écouter la sonorité de ces beaux mots que je sais composer.

Prendre des automatismes à force d'observer, juste pour ne pas être désigné, différencié ou malmené.

J'aimerai que de cette bulle ses murs puissent un jour se lézarder et que les éclats aux quatre vents finissent par s'éparpiller.

Que tous ces mots qu'elle pouvait abriter ou même protéger arrivent à révéler toute leur émotivité, dont ils ont été privés.

Le meilleur de la vie pouvoir te l'imager, te la dessiner, les envies te les partager, redonner un goût si particulier.

Il y a bon nombre de couleurs qui peuvent couvrir bien des laideurs, bien des frayeurs, bien des malheurs...

Pourtant cette peinture n'est que superficialité qui finira par s'écailler et avec elle, cette impression de bonheur tant usurpé.

Alors dans cette bulle où il y a bien souvent trop de silence, ne pas vouloir la quitter contre l'indifférence...

A force d'oublier tout ce que l'on est, tout ce que l'on est capable de donner, tout ce qui nous fait aimer ou espérer...



galerie-membre,eau,bulle-d-eau-grise    

Voir les commentaires

J'aimerai tant...

3 Mars 2010, 18:09pm

Publié par bibun

Il y a ces mots que le temps va finir par espacer, que le vent finira par éparpiller, que la pluie arrivera à effacer.

Même si la vie était amené à les faire disparaître, ma mémoire elle ne pourra jamais l'admettre et encore moins s'y soumettre.

Je ne sais pas quel mot prononcer pour effrayer ta solitude ou pour soulager tes inquiétudes, parce que je me sens si impuissant de ne pouvoir chasser tes tourments.

Il y a tous ces mots avec lesquels les histoires peuvent s'écrire, mais malheureusement l'on ne ne peut pas les réécrire...

Alors de mes dires, je peux également entendre le souffle de mes soupirs, parce que je peux sentir le temps fuir.

Je ne vais pas m'en aller, je ne vais pas me détourner, je vais rester et continuer à échanger, partager, autant que le temps pourra te l'accorder...

Ne pleure plus, même si tu penses que tout est à présent dissolu, que tout semble vouloir te tirer vers le bas, que trop dur te paraît le combat...

Il y aura l'espoir auquel je crois, des mots de moi... repose-toi, je ne partirai pas...

 

2201140253_1.jpg

Voir les commentaires

Chasseur d'étoiles

3 Mars 2010, 17:46pm

Publié par bibun

Il y a une histoire que je souhaiterai te conter, celle d'un chasseur d'étoiles vivant de mots, où la poésie ne fait jamais défaut.

Au commencement, après le soleil couchant, il n'existait pas de nuits étoilées, juste un voile d'opacité où rien ne pouvait être distingué.

C'était un monde dur, de brulures, de blessures, de meurtrissures...

Un monde sans cesse en guerre, toujours à la conquête de nouvelles terres, la cruauté pour seule loi, le sang pour seule foi.

Tant d'hommes quittaient leur foyer pour conquérir d'autres contrées avec la rage pour seul bagage, où nulle pitié ne transpirait, où nulle émotion ne pouvait exister.

Alors ils partaient simplement, sans même se retourner sur ce qu'ils pouvaient laisser, sur ce qu'ils pouvaient abandonner, sur les êtres chers qu'ils ne reverraient peut-être jamais.

Alors à la nuit tombée, en toute clandestinité les femmes ou les enfants guettaient le retour des valeureux guerriers, les yeux noyés dans le lointain avec l'espoir que leur destin ne prendrait pas fin. Ces émotions de détresse, que l'attente sonnerait peut-être comme un jour de liesse, des larmes au bord des yeux se cristallisaient avant de couler, puis sur les bords des lèvres venaient s'échouer.

De tous ces pleurs versés, chacune de ces larmes que les émotions firent naître, leur âmes s'envolaient avant de disparaître.

Chacune d'entre elles devenaient une étoile dans un ciel teinté d'obscurité, une pensée qui ne cesserait jamais de scintiller jusqu'à ce qu'elle puisse être aperçue par l'être aimé.

Beaucoup ne les ont jamais vu et ne sont jamais revenu, l'espoir n'a pourtant jamais abandonné celles et ceux qui patientaient.

C'est pour cette raison que le ciel est encore à ce jour tel qui l'est, brillant de tristesse ainsi que de pensées qui n'ont pu jamais être prononcées.

Alors lorsque tu penseras que la vie peut-être immonde, le soir venu lève le nez vers le toit du monde, tu y trouveras... une part de toi, mais également de la compassion, des émotions, de la passion... c'est qu'il existe encore de belles convictions.

Si un jour ce ciel scintillant devait redevenir sombre comme le néant, c'est que toute émotivité nous aura abandonné.

Voir les commentaires

Le temps perdu

3 Mars 2010, 17:43pm

Publié par bibun

C'est le temps qu'on se donne ou qu'on s'accorde qui rend chaque personne et chaque événement important... C'est grâce à ce temps "perdu" que l'on trouve le meilleur pour donner à nos souvenirs la meilleure des saveurs

Voir les commentaires

Il y a toujours

3 Mars 2010, 17:39pm

Publié par bibun

Il y a toujours quelque part une part de soi à consoler, une tristesse, une contrariété, une peine à soulager... mais pour savoir réconforter, rendre des sourires qui se sont effacés... Même si les réponses manquent aux questions, même si dans l'immédiat il n'y a pas toujours une solution... Peu de choses peuvent aider et apaiser, il suffit juste de pouvoir prendre le temps d'écouter...

Voir les commentaires