Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Deviens feuille sur mon arbre

8 Janvier 2016, 10:28am

Publié par bibun

Deviens feuille sur mon arbre

Lorsque moururent les feux de veillées, épuisés parce qu'ils cessèrent d'être ravivés, les histoires peu à peu, perdirent également de leur luminosité et le silence apporta l'obscurité. Les contes et légendes au fil du temps finirent par s'oublier, trop peu nombreux à les conter et plus personne autour de ces feux asphyxiés pour les écouter...

Au commencement de la terre, il y a de cela plus de quatre milliards et demi d'années n'existait qu'un seul continent entouré d'un unique océan. Au centre de cette vaste contrée accueillante mais stérile de toute existence, s'imposait un gigantesque arbre dont les cimes de ses branches tutoyaient presque le ciel prénommée Era, Déesse et avant tout protectrice de toute vie qu'elle décida d'offrir aux êtres qui peuplèrent son monde, qu'ils puissent être animal, végétal ou humain, avec pour ces derniers une intelligence supérieure, afin qu'ils puissent mieux comprendre le sens de toute chose.

Alors à chaque âme, Era accorda trois existences totalement différentes. A chacune d'entre elle, au cœur de tronc, elle leur proposa d'être tour à tour sur ces terres d'être une source de vie.
"Tu vivras sous une forme végétale, animale ou humaine et tu mourras à chacune d'entre elle. A chaque fin d'existence, tu reviendras près de moi, tu t'allongeras à même la terre, tu redeviendras poussière et un nouveau cycle commencera. Mes racines t'offriront chaleur et réconfort, tu seras la sève qui coulera en moi. Puis un jour, tu seras à nouveau fruit sur mon arbre et lorsque celui-ci tombera, une nouvelle vie commencera pour toi."
"Après ce cycle de tes 3 existences, je te poserai deux questions, dont la première sera décisive, puisque elle te permettra de devenir feuille sur mon arbre. Quand l'automne viendra, agitant mes branches parvenant à faire tomber chacune d'entre elles et que le courant les portera jusqu'au ciel, alors à ce moment, l'éternité des cieux te sera accordé."

"Si tu ne parviens pas à me donner la bonne réponse, alors à ce moment, ta mémoire te sera effacée et tu recommenceras un nouveau cycle de trois nouvelles existences, jusqu'à que la sagesse puisse t'apporter la bonne réponse.

A chaque fois qu'un cycle prit fin, Era posa toujours cette éternelle question...

"Quelle existence eut été la plus importante ?"

La seule réponse qui put avoir grâce à sa réponse, "deviens feuille sur mon arbre"... fut les trois.

Il résidait toujours une question que seules les âmes devenues feuilles purent entendre...

"Quelle est l'existence qui pourrait ne pas exister sans nuire aux deux autres ?"

A cette interrogation, tout le monde répondit aucune, mais la seule réponse correcte fut la race humaine.

Seulement deux phrases venaient à conclure cet ultime cycle... "Redeviens fruit sur mon arbre et recommence chacune de tes vies jusqu'à pouvoir devenir feuille sur mon arbre et trouver le chemin de l'éternité." Ou alors... "Deviens feuille sur mon arbre et laisse l'automne te porter jusqu'aux portes de l'éternité".

Un jour, une âme lui demanda de lui expliquer quelle pouvait être la raison la race humaine n'était pas nécessairement indispensable aux deux autres. Era prit alors le temps de répondre à sa requête qui jusqu'à lors ne souleva aucune palabre.

J'ai accordé à la race humaine une intelligence bien supérieure à toutes les autres, presque infinie. Elle aurait été capable d'accomplir de grandes choses pour le bien de toutes les autres. Or, cela a juste contribué à ce qu'elle se pense dominante, alors que tous les prodiges viennent de la nature, leur capacité leur a seulement permis de les interpréter. La race humaine cherche avant tout à conquérir, à guerroyer, à détruire tout ce qui leur ait offert, uniquement pour son confort. Un jour, il n'y aura plus de feuilles sur mon arbre, parce qu'il n'y aura plus la bonne réponse. Alors, je viendrais à mourir et l'homme en sera responsable... Le moment viendra où alors, il devra payer les conséquences de ses actes, parce que cette terre qui fut mienne voudra rétablir l'équilibre des choses.

A présent, deviens feuille sur mon arbre et laisse l'automne te porter jusqu'aux portes de l'éternité.

Les récits ont toujours accompagné l'histoire, par des peintures sur des roches, par des histoires racontées autour de feux de veillées. Des histoires, des mythologies devenues légendes, bien au-delà de civilisations disparues... Derrière toute légende, il y a toujours une part de vérité aussi infime soit elle... On ne demande pas forcément d'y croire, juste d'en comprendre le sens...

Ce qui ne se raconte plus finit toujours pas être oublié...

Voir les commentaires

A toi Kenzo

10 Décembre 2015, 09:52am

Publié par bibun

A toi Kenzo

Il me manque ces mots
Pour en adoucir les maux
Ils me font juste défauts
Cette pensée pour toi, Kenzo

Complice de tant d'aventures
A l'âge de toutes mes mésaventures
Un petit courant d'air si pur
Balayant peu à peu la pourriture

S'écoule le temps
Différemment
Aller de l'avant
Silencieusement

Tête inclinée
Dans mes pensées
Songer à l'après
Souvenirs du passé

Il y a ce chez moi
Ce vide autour de soi
Plus le bruit de tes pas
Et les choses aux mêmes endroits

S'écoule le temps
Différemment
Aller de l'avant
Silencieusement

Larmes qui dansent dans les yeux
Ce n'est qu'un cruel aveu
Cette absence qui rend malheureux
Mes mains qui ont soutenu l'adieu

S'inspire chacun de ces mots
Qui ne me font plus défauts
Un regard sur tes yeux clos
A présent, dors, rêve, Kenzo

S'écoule le temps
Aller de l'avant
Toujours présent
Silencieusement

Voir les commentaires

Vendredi 13 novembre 2015

25 Novembre 2015, 11:19am

Publié par bibun

Vendredi 13 novembre 2015

Nuit sans grondement d'orage
Opaque et sans visage
Une pluie nécrophage
Foudroyants ravages

Des éclairs irraisonnés
Des frappes aveuglées
Tant d'innocents sont tombés
Une vision ensanglantée

Il n'y eut aucune pitié
Face au regard des désarmés
Les colombes également criblées
La hache du passé est déterrée

Treize novembre qui marquera l'histoire
Lorsque défileront les corbillards
S'inclineront les têtes pour la mémoire
Avec du tricolore sur nos brassards

Ce fut un insouciant soir à Paris
Des explosions ailleurs et ici
La fête ne retentit pas du même bruit
Personne n'imagina en perdre la vie

Est-ce un point de non retour ?
Quand le pardon n'aura plus court
De nos aimés à leurs verbes sourds
La haine peut s'éveiller par amour

Un minuscule grain dans l'univers
Entre étoiles et autres sphères
Qui sommes-nous sur cette terre ?
Voués simplement à la guerre ?

Qu'en sera-t-il après ?
De nos regards émerveillés ?
Par une si triste réalité
Toutes ces places vides laissées

Chacun émotionnellement touché à sa manière
Dans ses tripes et d'autres dans leur chair
A présent, ce souffle révolutionnaire
Contre des croyances aberrantes et délétères

Tandis que toute une patrie se larmoie
Des mécréants en rient et festoient
Quelle diablerie peut être cette foi ?
La liberté est avant tout un choix

Bien sûr qu'il pourra y avoir la peur
Ça ne peut que retourner le coeur
De tous ces fous voulant la terreur
Ne pas faire d'eux des vainqueurs

Une pensée pour ces victimes aux yeux clos
Un hymne qui se chantera bien plus fort, bien plus haut
Quelques jours seulement, en berne seront nos drapeaux
Mais flotteront toujours pour préserver nos idéaux

Comme autant de fleurs déposées
Comme autant de mots laissés
Comme autant de dessins esquissés
Comme autant de bougies allumées

Paris, quand le temps viendra
Paris, tu te relèveras
Paris, de nouveau tu t'illumineras
Paris, avec tant d'émotions dans la voix

Voir les commentaires

Juste profiter du temps

26 Octobre 2015, 10:17am

Publié par bibun

Juste profiter du temps

Un même univers
Presque complémentaire
Juste profiter du temps

De nos rires
Sans te sourire
Juste profiter du temps

Aimer ta présence
Le manque de ton absence
Juste profiter du temps

Le plaisir d'échanger
Sans rien t'avouer
Juste profiter du temps

A quelques pas
Sans être avec toi
Juste profiter du temps

Te comprendre
Ne rien attendre
Juste profiter du temps

Un petit texto
Retenir mes mots
Juste profiter du temps

L'envie de t'entendre
Ne rien en attendre
Juste profiter du temps

Viendra le temps
Ce pire moment
Notre éloignement

Voir les commentaires

Ce vide

19 Octobre 2015, 09:48am

Publié par bibun

Ce vide

Ce vide dans le corps
Vivant et mort
Nul oxymore
Plus de folklore

Petite musique
Si mélancolique
Devenue cyclique
Ma dose d'arsenic

Glisser doucement
Tout est différent
Même le temps
Beaucoup trop bruyant

Ni tristesse
Ni allégresse
Aucune faiblesse
Plus que l'ivresse

L'agonie de l'envie
Putain d'insomnies
Se sentir en sursis
Quand est-ce que ça fini ?

Encore une journée
Un lever, un coucher
Sourires automatisés
Tout va passer ?

Chercher quoi faire
Ne pas se complaire
Ni se satisfaire
Quelle issue salutaire ?

Comment est-ce que je vais ?
C'est tellement désuet
Plus personne ne se connait
On ne veut pas de la vérité

Continuer à marcher
Sans cesse errer
Pas d'endroit où se poser
Nulle raison de rester

C'est bientôt l'heure
Le tic tac du coeur
Sans aucune peur
Ma pelle de fossoyeur

Tellement rieuse
Voire orgueilleuse
Faux de faucheuse
Fièrement racoleuse

Ce vide dans le corps
Vivant et mort
Nul oxymore
Plus de folklore

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>