Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Articles avec #poesie

L'entre parenthèse

1 Mars 2017, 10:38am

Publié par bibun

Une étreinte autour du cou
Qui oblige à plier le genou
Des perles qui roulent sur les joues
Gouttelettes de rosée pensez-vous ?

Sourire contre la ire
Sourire pour ne pas dire
Sourire pour se reconstruire
Sourire c'est ne pas faiblir

Le présent peut se vivre au passé
Des événements impossible à s'imaginer
Sans autre choix que de devoir l'affronter
Du bruit contre ce silence qui parviendrait à l'emporter

Sourire même brûlé au fer
Sourire même en vivant l'enfer
Sourire pour étouffer la poudrière
Sourire, le mieux qu'il y ait à faire

Dorénavant avancer à tâtons
Chaque jour une autre raison
Pour l'heure, nulle autre façon
Submergé de pensées qui vont à reculons

Sourire face à l'adversité
Sourire à la fatalité
Sourire pour ne pas pleurer
Sourire encore aux jours d'après

Toutes ces questions existentielles
Quand s'éloigne à tire d'ailes
Ces amours demeureront à jamais fusionnels
Tourner les pages des albums intemporels

Sourire c'est à peu près tout
Sourire juste pour tenir debout
Sourire ça en vaut le coup
Sourire afin d'effrayer les loups

Echanger seulement ces sourires
Comme un petit air qui se respire
Et quelque temps délaisser le pire
Par une entre parenthèse de souvenirs

Sourire pour éblouir la misère
Sourire qui chasse le froid d'hiver
Sourire, mais pour quoi faire ?
Car battra toujours le coeur d'une mère

 

Voir les commentaires

Histoires à gommer

9 Novembre 2016, 10:10am

Publié par bibun

Il y a ce que l'on a pas envie de voir
Aucune inspiration de terminer l'histoire
Insoutenable reflet dans cet étrange miroir
Ne pas s'aventurer là où il fait trop noir

Entourés par cette forteresse solitaire
Qui s'érige peu à peu, pierre par pierre
Des hauts murs qui font d'elle, une souricière
Anéantissant les derniers rayons crépusculaire

Exposer seulement des sourires
S'éviter de penser au pire
Quand s'évanouit l'avenir
Personne ne veut se l'entendre dire

Mélange d'ombres et de lumières
Juste un peu de rires sur la misère
Faire mine de ranger quelques affaires
Finalement, un si banal ordinaire

Spectres aux mots silencieux
Cacher le fantôme anxieux
Sentiments des jours radieux
Ne pas mourir dans tes yeux

Quand saute ce minuscule fusible
Rendant la pensée invincible
Où tout devient possible
Ce désespoir inadmissible

Un souffle sur le destin
Une bougie qui s'éteint
Un soupir avant la fin
Puis, ce vide qui étreint

Les affaires sont rangées
Une façon d'épargner
La parole deviendra muselée
Des actes qu'il faudra gommer

La tournée des adieux
Bien avant d'être vieux
Que les meilleurs aveux
Ne pas mourir dans tes yeux

L'heure de crier ?
L'heure de pleurer ?
L'heure enraillée ?
Le temps s'est arrêté

Les questions
L'incompréhension
Les raisons
Le pardon ?

Ces moments pour l'expliquer
Veut-on seulement écouter
Comprendre, qui le pourrait ?
Regarder la chaise vide laissée

Continuer sans explication
Continuer saison après saison
Continuer à fleurs d'émotions
Continuer... la force du pardon

 

Voir les commentaires

L'été meurtrier

6 Août 2016, 10:05am

Publié par bibun

L'été meurtrier

En ces journées ensoleillées
Entre chaleur et vive clarté
Juste cette envie de flâner
Siroter aux terrasses des cafés

Des soirées si propices
Constellées de feux d'artifice
Aux fronts qui se plissent
Sourires et clin d'oeil complices

C'est comme cela que l'on se l'imagine
Cette insouciance tellement divine
Se dénuder de ces habitudes citadines
Mettre enfin le quotidien en sourdine

Or, l'été est déjà si meurtrier
Tant de vies envolées
Tant de visages endeuillés
Trop de soirs de veillées

Ne plus pouvoir se dire
Ne résonne plus l'écho des rires
Si soudainement confronté au pire
Le seul bagage de ses souvenirs

A la lueur des bougies
Silence de yeux rougis
Incompréhensible tragédie
Au nom de quoi, de qui ?

Partout sur la terre
Ce mal être larvaire
Une odeur de poudrière
Avant l'orage de la guerre

Il y a quantités de chemins
Parfois hasardeux ou incertains
Mais à ne plus croire en rien
C'est offrir à l'espoir son déclin

Ne perdons jamais la mémoire
Sur les atrocités de notre histoire
Que notre monde ne soit pas un mouroir
Par la dictature d'une vie de cauchemar

Je suis tellement de villes et pays
Je suis comme vous, ce coeur meurtri
Je suis pour encore et toujours célébrer la vie
Je suis pour cette liberté qui n'a pas de prix

Avant de vouloir le paradis
Ne prônons pas l'enfer ici
Si belle pourrait être la vie
Que seul l'orgue soit barbarie

Voir les commentaires

Jusqu'au soleil levant

4 Août 2016, 15:30pm

Publié par bibun

Jusqu'au soleil levant

Il y a toujours un lendemain
Même pendant nos chagrins
Cet instant bref et incertain
Quand s'ébruite le clap de fin

Il y aura encore un jour
Même après les amours
A ce coeur qui cogne tambour
Ces pleurs qui se veulent trop lourds

Il se présentera une fois de plus un autre après
Même quand le monde tout autour a déserté
Il y a ces dictons qui révèlent leur vérité
Mieux vaut être seul que mal accompagné

Parce que d'autres vont venir
C'est aussi cela la route de l'avenir
Parfois il est préférable de partir
Même quand il y a des obstacles à franchir

Il y aura d'inombrables autres heures
Même quand tempête cette douleur
Rechercher seulement la lueur
Le courage de surpasser ses peurs

Il y aura encore une nouvelle fois
Même au travers du désarroi
Et si jamais tu n'y crois pas
Je pourrai l'être pour toi

Il y a de multiples conséquences
Quand s'installe la complaisance
Puiser simplement dans le silence
Pour se détacher des nuisances

Il y aura ce précieux moment
Même dans le tourbillon du tourment
Les choses se verront alors autrement
Patientons jusqu'au soleil levant

Voir les commentaires

Comme ci comme ça

8 Juillet 2016, 09:36am

Publié par bibun

Comme ci comme ça

On apprend de ses erreurs
Sauf au poker menteur
Excuses que l'on récite par cœur
Sans en mesurer les ampleurs

C'est du non coupable
Prononcer de façon incurable
Le soi disant louable
Plutôt un ego misérable

Ça devient dangereux
Avec ses propre règles du jeu
C'est forcément des envieux
Un regard tellement brumeux

Tout en philosophie
Ah la belle vie !
Sans voir ce que l'on détruit
Ça devait être comme ci

Porter armoiries et apparats
La supercherie est déjà là
Peu importe les dégâts
Ça devait être comme ça

Se complaire de réponses fourre-tout
L'effervescence dans le nid de coucous
C'est simplement l'échec face aux fous
On se transforme en méchant loup

Continuellement se ramasser
De foncer toujours tête baissée
Ça ne pouvait évidemment qu'arriver ?
Se sont seulement les causes à effets

La sagesse superficielle
C'est faire la courte échelle
Quand tombe la barrière de l'émotionnel
Se cache un intérêt tout personnel

Des histoires antérieures modelées
Une voix suave pour charmer
Un si beau rôle à jouer
Plier l'auditoire à sa volonté

Ces innombrables gens si bien pensant
Possédant la conscience des puissants
Accumulant toutes ces erreurs de débutants
Se révèle surtout la part sombre du mécréant

Ça ne devait pas être juste comme ça
Car on le provoque bien des fois
Trop facile ces raccourcis là
En oubliant tout bonnement le pourquoi

Ce temps qui pourrait être notre meilleur allié
En regardant au-delà des possibilités
Retenir les leçons de ses échecs passés
Certainement l'âge de maturité

Prendre quelquefois ses distances
Face aux miroirs de la reconnaissance
L'hypocrisie se pare toujours avec élégance
La solitude qui témoigne toute sa bienveillance

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>