Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Articles avec #poesie

Amanda Todd... pour ne pas oublier

17 Octobre 2012, 10:35am

Publié par bibun

Seulement quelques petites secondes qui auraient pu tout changer
Ces minuscules grains du sablier qui peuvent tout faire dérailler

Se laisser séduire par les flagorneries attisant ses rêves d'adolescence
N'y prêter aucune méfiance sans même penser aux conséquences

Être à l'âge de ne pas savoir mesurer le lourd fardeau de ses erreurs
Aucune circonstance atténuante au regard des colporteurs

Laisser pleuvoir les jets de pierres de la vindicte populaire
Est-il vraiment si loin ce temps des chasses aux sorcières ?

Les paroles sont souvent plus blessantes que les coups portés
Tourmenté par des souvenir qui ne cesseront jamais de nous hanter

Devoir apprendre à vivre avec la honte ainsi que l'imposante solitude
Avec l'espoir que le futur conduira à de plus clémentes latitudes

Dans le délire de la foule, se laisser envoûter par le lynchage
Pourtant, qui peut se vanter de n'avoir nul regret en héritage

Lorsque l'on est constamment rejeté, moqué ou vilipendé
Difficile d'imaginer que le bonheur parvienne à nouveau à s'espérer

Si seulement ces quelques petites secondes n'avaient pu exister
D'avoir l'incrédulité de croire que pour plaire il fallait se montrer

Alors avec des mots teintés de noir tenter de raconter son histoire
Exprimer des maux sur des bouts de papier avec l'énergie du désespoir

Ironie d'un destin qui brilla et se consuma sous l'oeil d'une caméra
Amanda, puisse ton âme trouver le chemin d'un meilleur endroit

 

amanda-todd-suicide-desespoir-histoire-tragedie-tristesse-m.jpg

Voir les commentaires

Ce temps qui passe... qui nous dépasse

14 Octobre 2012, 15:00pm

Publié par bibun

Il y a bien longtemps que l'on a laissé choir l'imaginaire
Cette insousciance de vouloir courir après les chimères
Les poètes se sont inspirés de ce climat fortement délétère
Dépeignant des paysages calcinés à l'image des enfers

Bien souvent ne pas aimer ce personnage que l'on a pu devenir
Ce sombre inconnu dans le reflet du miroir que l'on arrive à haïr
Cette culpabilité qui nous étreint et parvient à nous faire souffrir
Ignorer son triste sort en continuant perpétuellement à mentir

Ne pas se souvenir depuis quel moment tout a pu changer
Quand le monde qui nous entourait jouissait d'une autre clarté
Sans crier gare, avoir laissé la chose sans nom s'installer
La peur a pu finalement s'enraciner jusqu'à nous posséder

Aujourd'hui on pose aisément sur l'autre un regard de méfiance
Parce que c'est devenu tellement difficile d'accorder sa confiance
Ne pouvoir s'empêcher d'entrevoir le passé avec bienveillance
Ce temps pas si lointain qui n'aura plus jamais d'existence

 

nostalgie-du-temps-qui-passe-imaginaire-insousciance-chimer.jpg

Voir les commentaires

L'expression de nos coeurs

13 Octobre 2012, 18:41pm

Publié par bibun

Etre simplement resté sur les quais
Perdre toute envie de voyager
Regarder le paquebot s'éloigner
Fermer les yeux sans le regretter
Formuler juste un seul souhait
Car tout peut encore s'espérer
Tourner juste la tête sur le côté
Découvrir soulagé ce visage familier
Partager ce timide sourire de jeune premier
Ce désir qui nous a l'un et l'autre dévoré

Une impression que tout se suspend
Où se fige même notre précieux temps
Pour en savourer seulement ce moment
A cette heure rien ne semble plus important
Proche de l'autre est déjà si réconfortant
Nulle envie de vouloir précipiter le présent
Même si les mots ne sont que balbutiements
Déceler en cette maladresse un sentiment
L'amour naissant de deux courtisans
Portant sur l'autre un regard attendrissant

Toutes ces fois s'être senti peu crédible
De rester au regard des autres un être invisible
Comme désirer quelque chose d'inaccessible
Ne jamais négliger que la vie sait être imprévisible
Des rencontres que l'on pensait jusqu'à lors impossibles
Illusion de croire que les convictions puissent être infaillibles
Même si les mots de nos émotions sont parfois inaudibles
Cette fâcheuse impression qu'ils seront incompréhensibles
Laisser à la main ce pouvoir de rendre chacun d'eux lisibles
Ces attentions auxquelles le coeur ne pourra rester insensible

Du bout des doigts chercher le perpétuel contact de sa moitié
Ce langage corporel que les mains savent si bien témoigner
Déposées sur chaque joue en échangeant de langoureux baisers
Délicatement passées dans les cheveux juste pour apaiser
Des doigts entrecroisés pour retarder l'instant de se quitter
Chacune de ces caresses témoignées afin d'éterniser la volupté
Tâtonnements nocturnes rassurant quand le sommeil l'a emporté
Avec nos mains parvenir à façonner ce qui peut sembler abstrait
Même avec la meilleure des volontés, même sans le souhaiter
La passion l'un pour l'autre peut s'élimer et finir par s'effacer

Ne pas se convaincre d'un idéal où ils vécurent à jamais heureux
Le destin peut déposer parfois sur nos vies un voile brumeux
Dans lequel disparaît tout ce qui avait pu nous rendre si désireux
Perdre l'un pour l'autre ces sentiments qui chatoyaient dans nos yeux
De nos souvenirs il ne reste parfois qu'un immense amas cendreux
S'y épancher afin que cet amour n'en devienne pas un jour haineux
Malheureux restera celui qui ne cessera de vouloir être orgueilleux
Le temps rendra l'éloignement beaucoup moins douloureux
En répondant à une question, rendant l'avenir moins ténébreux
Est-ce que peuvent se retrouver les coeurs autrefois amoureux ?

 

temps-qui-passe-poesie-amour-poesie-mots-d-amour-rupture-le.jpg

Voir les commentaires

Jusqu'à la fin

10 Octobre 2012, 15:35pm

Publié par bibun

Il n'y a pas toujours les mots afin de pouvoir exprimer ses dires
Des regrets qui finissent par s'évanouir en de simples soupirs
Attendre que les ondées parviennent à éroder ces mauvais souvenirs
Ne pas croire que le deuil permettra de ne plus jamais en souffrir

Vouloir retourner sur ses pas retrouver chacun de ces endroits
Chaque moment entre toi et moi où s'écrivit notre il était une fois
Autant de lendemains qui témoigneront parfois d'un cruel désarroi
Advienne que pourra, malheuresement, il n'y aura nul autre choix

Observer le ciel de plus en plus s'assombrir en masquant le lointain
Ecouter la pluie battre l'asphalte comme l'écho de nos chagrins
Une douleur silencieuse qui ne peut contribuer qu'à maudire le destin
Souhaiter qu'un jour, ces gouttes de vie reverdissent notre chemin

S'injecter des faux semblants afin de détourner ses pensées
Une façon comme une autre de se donner des raisons d'exister
Or, viendra le temps où il y aura la volonté de s'en désaccoutumer
Peut-être lorsque la raison réussira finalement par l'emporter

Il n'y eut pas toujours les mots pour pouvoir exprimer ce que l'on voulait dire
Des regrets qui finiront un jour par s'évanouir en de simples soupirs
Attendre que les éclaircies parviennent à illuminer nos meilleurs souvenirs
Prendre le temps de soulager sa peine pour ne plus jamais en souffrir

 

amour-perdu-regret-deuil-tristesse-rupture-destin-illusion-.jpg

Voir les commentaires

Ce que dicte nos peurs

7 Octobre 2012, 11:59am

Publié par bibun

Jour après jour passer son temps à parcourir les continents
L'espoir de trouver un endroit un petit moins effrayant
Loin de ces terres sombres qui recueillent les mourants
Leurs soupirs d'agonie éparpillés par le souffle du vent

Qu'il n'y ait plus ce perpétuel voile de poussière à l'horizon
Ne plus entendre le chuintement intempestif des démons
Même perceptible au travers des murs des maisons
S'enfuir avant d'être soi-même la récolte de la moisson

Prendre juste ce qu'il peut toujours sembler à ses yeux important
Cette foi encore pour le moment inébranlable en ses rêves d'enfant
Blasphème d'impie envers ces dieux qui se vénèrent dans le sang
Aux légendes ancestrales que la peur a fait perdurer dans le temps

S'éloigner le plus possible de ces bêtes devenues enragées
Autrefois des hommes que le présent a seulement déshumanisé
Epouvanter par tous ces autres que l'on n'ose même plus côtoyer
S'isoler et se rassurer en essayant d'appartenir à une communauté

Transformer ses quartiers ou son foyer en prison de haute sécurité
Ne pas se laisser approcher par n'importe lequel de ces étrangers
Montrer les crocs pour tout regard que l'on estimerait comme déplacé
Charger ou mordre le premier avant d'être soi-même parmi les blessés

Jour après jour passer son temps à parcourir les continents
L'espoir de trouver un endroit un petit peu plus accueillant
Vers ces terres lumineuses qui recueillent les survivants
Où s'entend et se ressent ces rires lointain dans la brise du vent.

 

petit-prince-solitude-solitaire-monde-effrayant-peur-etrang.jpg

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>