Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Articles avec #poesie

Au revoir...

23 Mars 2010, 20:53pm

Publié par bibun

Au revoir, juste un au-revoir, parce qu'il y a cette part de moi qui s'accroche à l'espoir de pouvoir se revoir
Au-revoir, juste un au-revoir, même si je connais trop bien la définition de vouloir et pouvoir
Au-revoir, juste un au-revoir, ne te laisse pas attirer par le noir et ses promesses illusoires
Au-revoir, juste un au-revoir, ne pars pas ce soir, raconte moi encore une dernière histoire
Au-revoir, juste un au-revoir, il se fait tard, mais que ce ne soit pas l'heure des réquisitoires
Au-revoir, juste un au-revoir, je vais juste croire qu'il sera possible de se pourvoir
Au-revoir, juste un au revoir, je lève le nez vers cette toile étoilée pour y lancer des souhaits
Au-revoir, juste un au-revoir, ces voeux les voir scintiller et attendre de les voir s'exaucer
Au-revoir, juste un au-revoir, dis-moi que j'ai raison d'y croire, que l'on va se revoir
Au-revoir, juste un au-revoir, il n'y aura pas de hasard, mais véritablement un quelque part
Au-revoir, juste un au-revoir, encore des instants et faire des lendemains un défi sur le temps
Au-revoir, juste un au-revoir, il parait que d'exprimer des mots peut soigner bien des maux
Au-revoir, juste un au-revoir, je veux encore écrire des émotions, alors je laisse des points de suspension
Au-revoir, juste un au-revoir, le jour ne va pas tarder à se lever, ce moment pourra-t-il encore être partagé ?
Au-revoir, juste un au-revoir, le temps il te faudra défier, pour me prouver que j'ai eu raison d'espérer

aurevoir.jpg 

Voir les commentaires

Ca ne se voit pas

21 Mars 2010, 13:19pm

Publié par bibun

Sentir les regards moqueurs ou entendre les mots railleurs, ça me touche mais ça ne se voit pas

Parfois être exclus ou montré du doigt comme une simple statue, ça me touche mais ça ne s'exprime pas

Feindre un soupçon de bienséance ou témoigner seulement du silence, ça me touche mais ça ne se dépeint pas

Entendre des murmures brise coeur ou des paroles d'écorcheurs, ça me touche mais ça ne s'affiche pas

Eprouver de la tristesse sur la détresse, sur toutes les bassesses, ça me touche mais ça ne se distingue pas

Endurer la colère, tout ce qui donne un goût amer, un revolver à la misère, ça me touche mais ça ne se lit pas

Vivre le rire sur des souvenirs ou se laisser porter par des délires, ça me touche mais ça ne se dévisage pas

Regarder au travers de cette bulle de verre qui ne pourra se fissurer, ceux à qui je ne ressemblerai jamais

Toutes ces choses qui ne seront jamais exprimées autrement qu'un copier coller de ce qui aura été observé

Il existe bien des façons de pouvoir s'exprimer, il suffit de prendre le temps d'en observer leur reflet

C'est cette attention que l'on saura accorder, que le mot différence n'aura alors plus de raison d'exister



invisible.jpg 

Voir les commentaires

Fais moi l'amitié

19 Mars 2010, 14:08pm

Publié par bibun

Fais moi l'amitié que nos lendemains soient encore partagés, pour que nos souvenirs puissent être encore racontés.

Fais moi l'amitié de ne pas avoir d'émotions cachées, d'être le confident qui saura t'écouter, le garant de tes secrets.

Fais moi l'amitié de pouvoir te dire lorsque tes pas sembleront s'égarer ou s'éloigner et en sceller de la réciprocité.

Fais moi l'amitié que chez moi tu ne sois pas un invité, mais que de ma demeure tu puisses en toute légitimité en posséder les clefs.

Fais moi l'amitié que tout se puisse se pardonner, même les excès qui auront pu compter, en sachant conseiller et non pas nous juger.

Fais moi l'amitié que nous soyons l'un pour l'autre le témoin majeur de nos destinés, ensemble vivre l'avenir qui nous sera réservé.

Fais moi l'amitié non pas de l'exclusivité mais de la sincérité, présent non pas par nécessité, juste par l'amour qui est amplement mérité.

Fais moi l'amitié que ces mots puissent juste continuer à être conjugués, à s'échanger mais surtout qu'ils puissent encore exister.

 

 

Voir les commentaires

Ce qu'il vient à manquer

18 Mars 2010, 17:20pm

Publié par bibun

Il y a des maladies qui peuvent faire de nous des kidnappés, prisonnier de murs de verre de plus en plus épais, en attente d'une demande de rançon que l'on ne pourra peut-être pas payer.

Ne plus faire que regarder la vie tout autour s'exalter et le temps continuer à s'écouler, dans ce monde dans lequel on ne semble plus cohabiter, où ses projets paraissent à leur tour tétanisés, paralysées puis comme asphyxiés.

Il y a comme une guerre dans le corps qui semble se livrer, des assauts que l'on ne peut maîtriser, des combats auxquels il faut sans cesse se confronter, où toute armistice paraît ne pas vouloir se signer.

Se voir petit à petit régresser, toutes ces années où il aura fallut lutter, repousser aux frontières toute fatalité, tous ces mots qu'une voix ne pouvait pas porter, où deux mondes ont pu se croiser, lorsque les ténèbres et la lumière ont pu se mêler, quelque chose d'unique a pu s'éveiller.

Se laisser seulement émerveiller par tout ce qu'il était possible d'être entouré, où le regard pouvait se poser sur des émotions que l'on pensait ne pas pouvoir posséder.

Lorsque de ce monde on en découvre une vision blessée de tout ce qui vient cruellement à manquer, où l'oxygène semble se raréfier, où les rêves peu à peu sont proches à s'effacer et ces sourires qui viennent même déserter, se demander qui l'ont est, une identité égarée qu'il reste à retrouver...

Alors toutes les forces que l'on peut encore posséder, les rassembler pour protéger tout ce qu'il est encore possible de sauver et vers l'espoir s'avancer, pour que tout ce que l'on souhaite voir à nouveau s'exaucer, dans ses mains pouvoir les y déposer.

espoir.gif

 

Voir les commentaires

Sombre douleur

17 Mars 2010, 08:52am

Publié par bibun

Une douleur qui semble chronique
Perpétuels chocs électriques
Petites doses d'arsenic

Pas besoin d'un esprit mathématique
Ni de calculs scientifiques
Les totaux restent critiques

La douleur doucement s'insinue
A laquelle lentement on s'y habitue
Si sournoise et continue
Finalement ingénue

C'est à la clarté du soleil du soir
Que les mots parviennent à s'entrevoir
Quand la lune reflète l'espoir
Du sombre pour le voir

Des mots pour s'amender
des mots pour panser
Des mots pour rêver
Des mots pour partager
Des mots pour raconter
des mots pour aimer
des mots pour apaiser...

La douleur ne doit en rien les étouffer
Tant qu'il y a le souffle pour les prononcer


y1pY83oDPPDqwo2_p7zhQENnSMahv1A0bx9F4K7MXSDgqL98ed0BGII73vl.jpg

 

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 41 42 43 > >>