Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Articles avec #poesie

Juste un condamné

12 Mars 2010, 10:16am

Publié par bibun

Dos au mur avec les pieds et poings liés, juste un prisonnier, pas de nom mentionné, juste une une tête tranchée pour une liberté de penser.

Être entouré d'une foule enragée, juste une femme apeurée, pas d'identité donnée, juste des cailloux lancés pour une liberté d'exister

Une chasse simplement donnée, juste une gouine ou un pédé, pas de visage humanisé, juste des coups portés pour une liberté d'aimer

Regarder le monde tel qu'il est, sa modernité, sa beauté... mais ayant su conserver également de son passé son effroyable cruauté

Des événements dont je n'arrive pas à m'en détourner, ces personnes que je ne saurais pas nommer, mais qu'il est difficile d'oublier

Des histoires qu'il m'est possible de raconter, qui font parfois l'actualité, mais qui très vite en viennent à être également enterrées

Si tout cela parait sensé, si le monde est ainsi fait, s'il faut savoir l'accepter... j'aimerai seulement que l'on veuille bien me l'expliquer.

Si demain une balle tirée devait me transpercer, si une pierre lancée devait me lapider, si un coup porté devait seulement m'achever...

N'avoir de raison d'exister, gommer mes mots pour ne plus qu'ils ne puissent s'exprimer, est-ce que le monde en serait profondément changé ?



mort.jpg 

Voir les commentaires

Ne sait plus voir

11 Mars 2010, 16:55pm

Publié par bibun

Je ne sais plus voir le monde s'éveiller
Cette vive clarté chassant l'obscurité
Insuffler la beauté à tout ce qui peut nous entourer
A chaque fois que le soleil vient à se lever.

Je ne sais plus voir la crise à chaque jour un peu plus s'insinuer
La misère doucement s'installer et perdurer
Mais toujours en attente de réponses inappropriées
Qu'est devenue cette légèreté d'un pas si lointain passé

Je ne sais plus voir cette masse généralisée
Que derrière cette nouvelle anxiété
se sont des millions de visages marqués
Par tant des lendemains désenchantés

Je ne sais plus voir le regard des enfants aux rêves brisés
Leur corps et leurs yeux parfois trop blessés
Où l'innommable dans lequel on a les a projetés
Et cette peur de devoir tout accepter

Je ne sais plus voir les coups portés
Sur ces femmes aux figures tuméfiées
Des statistiques que l'on sait comptabiliser
Accepter que certaines d'entre elles ne pourront pas être sauvées

Finalement, il y a énormément de choses que je sais voir
Même si c'est dans les yeux il y a cette lueur d'avenir trop noire
Où le verbe espérer est malmené voire endeuillé
Mais où on peut y lire toujours de la dignité

Je sais voir toute cette triste actualité
Pourtant, je ne regarde plus la télé
La lucarne qui rend le monde un peu plus éloigné
Tant de réalité se passe aussi tout à proximité

Je ne peux m'empêcher de penser quand je reste éveillé
Peut-être que tout ce qui pourra ressusciter le mot "espérer"
C'est la solidarité, ce que l'on est capable de donner
Parce que de nos vie croisées, on ait pu s'en sentir touché



yeux_XS.jpg 

Voir les commentaires

Chacun de mes pas

9 Mars 2010, 10:16am

Publié par bibun

Là où m'ont conduit mes pas autrefois, des endroits si lugubres et froids que l'on peut y perdre la foi.

S'aventurer dans le noir, avancer dans ce couloir du désespoir, où même sans vraiment le vouloir marcher sur le fil du rasoir... toutes ces macabres histoires.

Là où me conduisent mes pas parfois, des endroits où la luminosité à chasser la terrifiante obscurité.

A bout de bras éclairer tout ce qu'il est important de regarder, que derrière la fatalité qu'il faut savoir parfois égratigner, il peut y avoir une beauté insoupçonnée.

Là où me conduiront mes pas, je ne le sais pas. Peut-être fermer les yeux non pas pour ôter toute lueur, mais mieux apprendre à observer avec le coeur, toucher la chaleur, sentir la candeur, écouter les douleurs en donnant une toute nouvelle saveur au goût que peut avoir le bonheur.

Trop d'inspiration, un jour essoufflera ma respiration, là où mes pas n'auront plus de destination...

Alors se souvenir seulement de moi, d'un vécu, d'un endroit. Peut-être restera-t-il des empreintes de pas....

L'espoir peut se donner, savoir le préserver, tout autant que l'amitié ou l'amour qu'il est possible de témoigner.



pas_dans_le_sable.jpg 

Voir les commentaires

Le coeur n'oublie jamais

6 Mars 2010, 21:16pm

Publié par bibun

Une douleur qui n'est pas toujours palpable, où il n'y a pas toujours non plus de coupable sur des événements parfois intolérables.

Triste jour où tout déraille, endurer une salve de mitraille, avant que ne vienne le glas des funérailles. Il y a ces pensées trop enchevêtrées pour pouvoir les poser, les apaiser, les soulager...

Cet instant où le temps s'est arrêté, où les souvenirs viennent affluer, se rappeler des liens qui se sont tissés, chacune des émotions qui se sont nouées, ce patchwork que la vie qui a pu se dessiner... nous a effacé... et ces larmes trop lourdes à porter sur une douleur trop difficile à supporter.

Le temps va finir par oeuvrer, ce à quoi il est destiné, donner ses soins pour soulager ces plaies, même si toute l'éternité ne pourrait vraiment suffire à les faire cicatriser.

Les rires finiront un jour par ressusciter, sans même qu'il n'y ait de culpabilité, juste pour n'avoir rien oublié, simplement de pouvoir sentir que chacun des souvenirs ont perduré et que le passé ainsi que le présent continueront d'exister, de communier, d'espérer... parce que le coeur n'oublie jamais

447057701.jpg

 

Voir les commentaires

La meilleure façon de t'aimer ?

6 Mars 2010, 09:20am

Publié par bibun

Je ne sais pas si je connais la meilleure façon de pouvoir aimer, c'est une éternelle question qui ne détient pas d'absolue vérité, seulement écouter ce que son coeur puisse exprimer, s'en sentir désarmé par une vague de sentiments impossible à nommer.

Prendre seulement conscience de ce que l'on peut posséder, la valeur que nos yeux ont pu donner, mais le plus important savoir le préserver...

Je ne sais pas si je détiens le secret de la meilleure façon de pouvoir t'aimer, juste de murmurer des mots en toute simplicité ayant le même goût que nos baisers, des gestes tendres pouvant choyer, soigner, réchauffer...

De ces moments lover à t'avoir à mes côtés, enlacés pourvoir parler d'aujourd'hui, de demain et de nos jours lointains... A mettre des mots sur toi, un peu sur moi, mais surtout sur nous, un avenir pouvant devenir si doux.

Cette richesse vouloir en faire une promesse, afin que rien ne puisse s'abîmer, s'égratigner, se briser... par trop de morceaux qui deviendraient impossible à façonner ou même à recoller.

Perdre cette musique qui a fait de cet amour notre requiem et que celui-ci ne soit jamais entouré du parfum des chrysanthèmes, afin de ne pas ressentir un jour cette tristesse d'avoir perdu la plus grande richesse.

Mais ne parlons pas du pire avant même que l'histoire n'est pu s'écrire, alors peut-être que je connais la meilleure façon qu'il soit d'aimer.

1944385649_2.jpg 

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 41 > >>