Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bulle de mots le blog de bibun

Du pire au meilleur

2 Avril 2016, 17:23pm

Publié par bibun

Du pire au meilleur

A toi
A toi, qui êtes si nombreux
Toi, que j'ai pu croiser
Toi, avec qui s'est tissé une complicité
Avec toi, ce temps que nous nous sommes accordés
Toi, qui a su voir qui j'étais
Quand la confiance a scellé de la réciprocité

Toi qui a des ratures
Toi qui est tombé
Toi qui a douté
Toi qui t'es parfois résigné
Toi que j'ai vu pleurer
Toi qui a deviné
Toi que je ne jugerais jamais

Toi qui a perdu
Toi qui a gagné
Toi qui a plié
Mais toi, qui n'a jamais cédé
Toi qui t'es ramassé
Toi qui t'es senti blessé
Toi, dont je parle avec fierté

Toi qui porte étendard
De tes déconvenues
De tes défaites
De tes insuccès
Toi qui connait l'échec
Toi qui sait ce que ça fait
Toi qui l'a surpassé

Toi qui t'es relevé
Toi sur qui on ne voulait plus miser
Toi qui t'es démené
Toi qui a fait naufrage
Toi qui sait comment on se décourage
Toi qui a tout donné
Toi qui n'a rien à prouver

Toi qui m'a rendu fier si tu savais
Toi qui m'a inspiré
Toi qui fait parti de mes histoires
Toi qui a transcendé l'espoir
Toi qui a combattu le désespoir
Toi que je connais
De nos temps partagés

De toi ce que je voudrais raconter
Pas te mettre sur la gueule que tes ratés
De toi, c'est la finalité
Où tout ça t'a mené
Ces montagnes que tu as déplacé
De toi, se sont aussi tes regrets
Chacun d'eux qui te rendent entier

Regarde ce passé au présent
C'est ta victoire, souviens-t'en
Que tu as payé si chèrement
Mais ce n'est plus important
Toi qui t'es hissé
Toi qui a voulu le sommet
Les étoiles s'y sont invitées

A toi
A toi, qui êtes si nombreux
A toi à qui je ne le dis jamais
Mon caractère est ainsi fait
Cette promesse qui fut formulée
Contre vents et marées
Parole qui un jour sera respectée

De toi, ce que je voudrais souligner
Toi, c'est ta combativité
Toi, c'est ton émotivité
Toi, c'est ton humilité
Toi, ce n'est pas chercher à briller
Toi, c'est ta propre luminosité
Toi, c'est cette confiance nouée

Peu importe tes prochains échecs rencontrés
Ca ne sera plus que des vulgaires sauts de haies
Peu importe à quel moment on franchit l'arrivée
Premier ou dernier, c'est seulement d'y mettre le pied
Toi, tu connais maintenant la valeur de la finalité
Toi, qui sait le chemin qu'il aura fallut emprunter
Ne regarde plus que les bons côtés que la vie t'a révélée

Voir les commentaires

L'absence et le toujours

1 Avril 2016, 19:05pm

Publié par bibun

L'absence et le toujours

Des mains qui composent
Qui parlent de tout un tas de choses
Des textes ou bien des proses
Ces souvenirs qui s'imposent

Je me rappelle de ces jours
Pour aller voir les alentours
De simples petits détours
Comprendre l'absence et le toujours

Chacun de nos côtés
Un regard trop éloigné
Pensées pour m'accompagner
Jamais je ne t'oublierai

Je ne suis pas déserteur
Un modeste globe trotteur
A aucun prix squatteur
Continuer seulement ailleurs

On est confrontés à des événements
Qui libèrent des sentiments
Que l'on vit différemment
Selon les tempéraments

Des avaries et des naufrages
J'ai continué mon voyage
Marcher le long des rivages
Je me souviens si bien des visages

Il y a aussi tous ces gens là
Que tu ne peux serrer dans tes bras
L'étreinte de trop qui les brisera
Trop de peurs qui lézardent la paroi

Tant de personnes que j'ai croisé
Où j'ai pris plaisir à m'attarder
Une attirance que l'on ne peut expliquer
Reconnaître ces silences si particuliers

Ne pas chercher à trouver le comparable
Cette confiance que le nous rend indissociable
Même quand s'échange des histoires effroyables
N'en retenir que ce aujourd'hui si incroyable

Mais derrière ce qui a pu se sacrifier
Observer ce meilleur qui a pu le remplacer
Peu importe si un moment le contraire s'est imagé
Je retiens ces sourires qui ont réussi à se révéler

On continue chacun de nos côtés
Ces regards qui se sont éloignés
Or, il y a ces pensées pour m'accompagner
Sache que jamais je ne t'oublierai

On a pris d'autres chemins
Je conserve ma plume dans la main
Partager tout ce dont je me souviens
Que ces mots puissent être tes anges gardiens

Voir les commentaires

Dites à ma rose...

28 Mars 2016, 19:10pm

Publié par bibun

A la nuit tombée, j'aime regarder la planète perdue dans la voie lactée à laquelle j'appartenais et me suis trop éloigné.

Parfois le manque vient à me posséder, mais ne pas savoir comment rentrer, juste espérer que mes terres je pourrai encore les fouler.

Quand le monde commence à sommeiller, que tout bruit vient à se disperser, il m'arrive d'entendre ma rose chanter et m'appeler.

Une complainte qui se fait écho uniquement dans l'obscurité, tristesse d'avoir été abandonnée, à qui je ne cesse de penser.


Il y a ces cris qui n'ont pas suffisamment de portée, où il ne reste que les souhaits à formuler, qu'elle sache que je ne l'ai pas oubliée.

Impensable réalité, aux étoiles continuer à murmurer pour qu'elles m'offrent à nouveau ces ailes pour pouvoir voler, revenir sur mes pas qui se sont égarés.

Dites à ma rose de ne pas s'inquiéter, que chaque soir je continue à lui parler, même si je sais que mes paroles ne lui parviendront peut-être jamais.


Dites à ma rose de ne pas s'inquiéter, qu'elle puisse conserver sa luminosité, comme un phare dans l'obscurité qui saura me guider.

Dites à ma rose que l'on finira par se retrouver, afin qu'elle ne perde jamais cet éclat si particulier qui lui donne toute sa beauté.

Dites à ma rose qu'il ne se passe pas un seul instant qui puisse s'écouler sans que sa présence et son parfum viennent à me manquer.

Dites à ma rose qu'on aura encore du temps à partager, à chaque matin observer le soleil se lever et à chaque soir, nos plus belles histoires pouvoir se les conter.

Dites le à ma rose s'il vous plait, pour que chacune de nos voix associées s'élèvent jusque dans le ciel étoilé, pour que mon message finisse par lui raisonner et puisse l'écouter.

Ma planète j'aimerai un jour pouvoir te la montrer, j'aimerai... Là où les silences peuvent être choyés, là où les mots ont quelque chose de sacré et qu'ils peuvent même se toucher.

Ma planète j'aimerai un jour pouvoir te la montrer, j'aimerai... Là où ma rose y est enracinée, gardienne des souvenirs que l'on peut lui confier, ma rose que je voudrais te présenter.

Ma planète j'aimerai un jour pouvoir te la montrer, j'aimerai... De mon retour ma rose doit commencer à s'impatienter en laissant son regard s'égarer dans la voie lactée.

Ma planète j'aimerai un jour pouvoir te la montrer, j'aimerai... A attendre que mes ailes veuillent bien pousser et se déployer pour que je puisse enfin m'envoler, vers celle que j'ai trop longtemps quitté.

Il est des liens que mêmes les années ne parviendraient pas à élimer, quand il existe encore un lendemain même lointain à espérer.

Il est peut-être seulement... Il est peut-être simplement enfin l'heure de rentrer. Ressusciter ce jour où nous nous sommes quittés.

Chacun de nous aurons probablement bien changés par le poids de ces si nombreux calendriers qui se seront effeuillés.

Il y aura cette terre que je vais retrouver au prix d'une autre qui devra être abandonnée, tant d'histoires à te raconter.

Il existera toujours une part d'ombre dans tout ce que l'on fait, des conséquences dans la formulation de chacun de nos souhaits.

Parce que derrière les plus louables attentes, il y aura toujours des regrets, mais le plus important c'est de jamais rien oublier.

 

Dites à ma rose...

Voir les commentaires

Vers quel sommet ?

23 Mars 2016, 09:49am

Publié par bibun

Vers quel sommet ?

Visible à l'horizon
Un trouble de la vision ?
En prendre la direction
Effacer les supputations

Il apparut un lendemain
Où la veille il n'y avait rien
Là-bas où éclos le matin
Vers cet incroyablement loin

Personne n'en sembla troublé
De ce gigantesque escalier
Où ne se distingue pas le sommet
Visibilité qui finit par se troubler

Il tutoie les nuages
Perceptible sifflage
Du vent dans son sillage
Son propre langage

Il s'efface dans le ciel indigo
Que peut-il bien y avoir en haut
Peut-être... des visages amicaux
Ou seulement voir la terre en tableau

Je suis à ses pieds
Faut-il l'escalader
Des questions à se poser ?
Ou des réponses à abandonner ?

S'imaginer alors biens des fantaisies
Des pensées qui se colorient
Quand vagabonde l'esprit
Créativité qui illumine la vie

Je laisse cette page
Sur son passage
Un simple message
Continue ton voyage

Les Défis d'Evy, que vous inspire cette image...

Voir les commentaires

Je crois...

20 Mars 2016, 20:02pm

Publié par bibun

Je crois...

On me pense souvent faillible
Vouloir réfuter l'impossible
Apparences surtout invisibles
Tempêtes qui rendent insubmersible

Je sais que la faucheuse est là
Elle reste tout près de moi
Sauf qu'elle ne m'effraie pas
Je me fous de sa gueule bien des fois

Je crois aux revenants
Aux écorchés sanguinolents
Que l'on enterre vivant
Qui ont hurlé face au vent

Allez si tu veux viens
Toi qui est mal en point
Souris aux plus malins
Ils ne comprendront jamais rien

Si tu savais en quoi j'ai foi
Aux ombres en plein désarroi
En ce petit je ne sais quoi
Ce feu qui brûle toujours en toi

Je crois aux anges déchus
Jamais avoués vaincus
Leur peau déjà vendue
Pourtant encore invaincus

Les points de suture
Des plaies qui suppurent
Même si c'est la conjoncture
Vivons seulement d'autres aventures

Je ne peux rien contre ce tic tac
Accompagne-moi dans mes bivouacs
La vie offre aussi de bonnes claques
Sans besoin d'alcool ni de pipe à crack

Je crois
J'y crois
Avant cela
En toi

J'affectionne les personnes brisées
Qu'il faut apprendre à apprivoiser
Lorsque la confiance doit se réhabiliter
Ces souvenirs qui font naître les amitiés

Je crois à l'ombre du croquemitaine
Avec ses guenilles sombres en laine
Aux eaux boueuses des fontaines
A ces sables mouvants qui t’entraînent

Vivons chaque jour comme le dernier
Compte à rebours qui ne peut s'inverser
Fêtons dignement chacun de nos regrets
Sur les petits sentiers moins fréquentés

Attiré par tes désespérances
Par les concours de circonstances
Ce vide qui prend alors tout son sens
L'hypocrisie à laquelle on a prêté allégeance

Je crois au bateleur
Aux arcanes majeures
A leurs mauvais prédicateurs
Illustres maître-chanteurs

Il y a tant et tant à célébrer
Tout ce qui a pu un jour s'échouer
Il suffit de reprendre le cours du sentier
La solitude qui parvient à illuminer les pensées

Biens des choses s'abandonnent
Se rencontre de nouvelles personnes
Des histoires avec lesquelles on frissonne
Émotivité si vivante que l'on affectionne

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>